Une panne singulière provoque un défilé prolongé des apôtres de l’horloge astronomique de Prague

L’horloge astronomique de la place de la vieille ville de Prague est une des plus importantes attractions touristiques de la capitale tchèque. Toutes les heures, les touristes et amoureux de la ville viennent se masser devant la tour de l’hôtel de ville qui l’héberge pour admirer la ronde des douze saints et les autres figurines qui s’agitent pendant une trentaine de secondes. Mais ce dimanche 27 décembre, même les retardataires ont pu profiter du défilé des douze apôtres qui s’est prolongé, à cause d’un problème dans le mécanisme de l’horloge, pendant plusieurs dizaines de minutes.

L’horloge astronomique, photo: CTKL’horloge astronomique, photo: CTK Une légende praguoise raconte qu’on aurait crevé les yeux à Maître Hanus, qui avait remanié et sophistiqué l’horloge astronomique de Prague à la fin du XVe siècle, pour qu’il ne puisse reproduire pareil chef d’œuvre dans une autre ville. Pour se venger, et malgré son handicap, il manipula son mécanisme et la mis en panne volontairement pour plusieurs décennies. Ce n’est pas le retour de la légende de Maitre Hanus qui s’est produit ce dimanche mais le phénomène opposé ; l’horloge s’est emballée et les douze apôtres ont tourné sur eux-mêmes pendant plusieurs dizaines de minutes, entre 18 et 19 heures, comme le fait remarquer Mariana Nesnídalová, de la société qui entretient l’horloge astronomique de Prague :

Le défilé des apôtresLe défilé des apôtres « Les saints passent pendant une demi-minute mais pendant cette heure, ils ont tourné environ cent-vingt fois. Il arrive plus souvent que les petites fenêtres devant lesquelles les saints passent ne s’ouvrent pas et que les saints ne se montrent pas. »

Il s’agissait donc d’un dérèglement assez atypique, apparu dans le rouage très minutieux de l’horloge. C’est ce qu’explique l’horloger Petr Skála :

« C’est une petite pièce qui s’est cassée. C’est une pièce qui permettait d’arrêter le mécanisme qui fait tourner les apôtres. C’était une broutille, la pièce était obsolète. »

C’est un petit boulon, de seulement six millimètres de diamètre, qui a été la cause de la ronde prolongée des douze apôtres de l’horloge astronomique, pour le plus grand bonheur des passants qui se trouvaient sur la place de la vieille ville à ce moment-là. Ce nouvel épisode dans la longue vie de l’horloge pourra peut-être alimenter de nouvelles légendes. Parmi celles-ci, on dit que quand l’horloge s’arrête, elle annonce des temps difficiles pour la Bohême. Le défilé continu des apôtres pendant cette petite heure pourrait être interprété a contrario comme un présage positif. Ou peut-être seulement les apôtres ont-ils commencé à célébrer, avec quelques jours d’avance, les six cent ans de la fabrication de l’horloge astronomique de Prague, qui est mentionnée pour la première fois à la date du 14 octobre 1410.