Faits et événements Un rapport sur les stupéfiants en Tchéquie

19-11-2003 | Václav Richter

Les Tchèques et les drogues, une problématique qui est toujours d'actualité. Le dernier rapport du Centre national de monitoring pour les drogues et la toxicomanie dresse le bilan de la situation.

Télécharger: RealAudio

Pervitine, photo: CTKPervitine, photo: CTK Sur une population de près de 10 millions d'habitants, 950 000 personnes, donc quelques 11 % des Tchèques adultes, ont pris des stupéfiants l'année dernière. Par rapport à l'an 2001, c'est une augmentation de 3 %. 1,7 millions de personnes ont au moins une expérience de la drogue. La situation est inquiétante notamment dans les établissements d'enseignement secondaire où déjà la moitié des étudiants ont été initiés aux stupéfiants. 15 % de ces étudiants font usage régulier, notamment du cannabis et de l'ecstasy. Les drogues se répandent aussi dans les catégories d'âge inférieures et touchent notamment les élèves des dernières années des écoles de l'enseignement primaire. Le rapport constate une augmentation de l'usage du cannabis et de l'ecstasy dans cette catégorie.

Chez les adultes, la situation est différente. Le menu des Tchèques est riche et varié: héroïne, pervitine, cocaïne, LSD. Le rapport constate que la situation en Tchéquie ne diffère pratiquement pas de celle dans les pays de l'Union européenne. Par exemple, quelques 20 % des Tchèques usent du cannabis, tandis que dans les pays de l'Union les usagers de cette drogue représentent 20 à 25 % de la population. Dans ce rapport inquiétant on trouve quand même une information positive: le nombre de toxicomanes tchèques morts d'overdose a diminué. L'année dernière, leur nombre n'a pas dépassé 115. De même, le nombre des toxicomanes graves, usagers pour la plupart d'héroïne et de pervitine, n'augmente plus, et avoisine, depuis quelques années déjà, 37 000. La plupart d'entre eux prennent des drogues par voie intraveineuse.

L'enquête a démontré aussi que la société tchèque est de plus en plus tolérante vis-à-vis des drogues dites légères et notamment du cannabis. A noter qu'une éventuelle légalisation de la marihuana est un problème très discuté actuellement dans la presse. Bien que le cannabis soit rejeté par la majorité des responsables politiques tchèques, l'action des militants infatigables pour la légalisation porte déjà ses fruits et des voix isolées en faveur du cannabis se sont levées même dans les milieux gouvernementaux.

Partager

à découvrir

Autres articles publiés

Séminaire franco-tchèque sur l'insertion des personnes handicapées

Jaroslava Gissübelová

A l'occasion de l'année 2003, qui est l'année européenne des personnes handicapées, l'Institut français de Prague a décidé d'organiser...En savoir plus

L'autoroute ferroviaire

Omar Mounir

M. Philippe Mangeard est président de Modalohr, société française spécialisée dans la fabrication de plates-formes de transport des...En savoir plus

Découverte paléontologique en République tchèque

Omar Mounir

En savoir plus

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français