Faits et événements Un problème de droits d’auteur complique le travail de la Philharmonie tchèque

05-09-2008 16:56 | Václav Richter

C’est ce vendredi que commence la 113e saison de la Philharmonie tchèque qui est la première formation symphonique du pays. La saison commence dans une situation marquée par un différend qui oppose les instrumentistes et la direction administrative de l’orchestre, situation qui ne profite évidemment pas au travail des musiciens.

Télécharger: MP3

Václav RiedelbauchVáclav Riedelbauch Tandis que dans le passé de grands chefs d’orchestre comme Václav Talich, Karel Ančerl et Václav Neumann avaient assumé la direction musicale de la Philharmonie pendant des dizaines d’années, depuis la révolution de 1990 l’orchestre a déjà eu quatre directeurs musicaux. Et en ce moment, après la démission du dernier en date, Zdeněk Mácal, l’orchestre n’a pas de directeur artistique. Selon son directeur administratif Václav Riedelbauch, cette situation n’a cependant pas que des aspects négatifs :

«Nous avons profité au maximum de l’absence de directeur musical et avons invités pour la saison plus d’une vingtaine de chefs d’orchestre. En cela, la saison sera tout à fait exceptionnelle et cela ne se répétera pas pendant longtemps. Parmi ces chefs il y a d’excellents noms dont Herbert Blomstedt qui dirigera l’orchestre au printemps prochain à Prague et aussi à l’automne lors d’une tournée en Asie. Prague l’entendra également en novembre 2009. Ainsi il faut préparer le programme longtemps d’avance.»

Zdeněk MácalZdeněk Mácal Outre Herbert Blomstedt ont été aussi invités entre autres Manfred Honeck, Jiří Bělohlávek, Charles Olivieri-Munroe, Jiří Kout, Pinkas Steinberg et Charles Mackerras. Une seule femme parmi tous ces hommes, l’Américaine Marin Alsop, démontrera au public pragois que la direction d’orchestre n’est pas une vocation exclusivement masculine. Il est évident cependant que cette période sans chef ne pourra pas se prolonger indéfiniment. A partir de l’automne 2009 les rênes de la Philharmonie seront prises par l’Israélien Eliahu Inbal qui a déjà collaboré avec cet orchestre avec un grand succès et qui succèdera à Zdeněk Mácal au poste de directeur musical. Pendant la saison 2008/2009 ce sera surtout le chef autrichien Manfred Honeck qui travaillera beaucoup avec la Philharmonie et la dirigera aussi pendant des tournées en Espagne, en Allemagne et en Suisse. Pour l’instant le travail de l’orchestre est compliqué par un problème qui donne beaucoup de soucis à son chef administratif Vaclav Riedelbauch :

«C’est un certain désaccord qui ‘couve’ depuis l’année dernière. Nous avons cherché une voie pour trouver une entente mutuelle. Le problème concerne les droits d’auteur sur une partie des enregistrements réalisés par l’orchestre notamment pour la radio et la télévision. La nouvelle loi sur les droits d’auteur attribue ces droits à l’employeur et non pas à l’employé et les musiciens de l’orchestre sont dans la position des employés. (…) L’Etat qui est dans le rôle de l’investisseur et qui investit de l’argent dans l’orchestre ne peut pas renoncer à ses droits de propriété.»

La Philharmonie tchèqueLa Philharmonie tchèque Et c’est justement ce qui agace les instrumentistes de la Philharmonie qui se considèrent comme propriétaires des enregistrements réalisés et, pour appuyer leurs revendications, refusent, depuis mai dernier, d’enregistrer une partie de leurs prestations. Pour le moment les deux parties du conflit, les musiciens et le directeur administratif, n’arrivent pas à trouver une issue à cette impasse.

Au cours de cette saison la Philharmonie présentera aussi deux premières, une composition de Petr van Onn et la première symphonie de Harry Cox. En décembre prochain l’orchestre se produira avec la célèbre mezzo tchèque Magdalena Kožená et il donnera aussi un concert à l’occasion de la présidence tchèque de l’Union européenne.

Partager

à découvrir

Autres articles publiés

Jean-Marie Lehn : « Le pire qui puisse arriver à un pays, c’est de perdre ses jeunes chercheurs »

Anna Kubišta

Jean-Marie LehnJeudi, dans les locaux historiques de l’Université Charles, le Prix Nobel de Chimie 1987, le professeur Jean-Marie Lehn a remis à neuf...En savoir plus

Vyšehrátky, festival interactif pour les enfants…et les plus grands

Anne-Claire Veluire

La colline de Vyšehrad accueille pour la 5ème année consécutive le petit festival Vyšehrátky, qui est un des rares festivals destinés...En savoir plus

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français