Un mois de cinéma tchèque à Strasbourg

Le public strasbourgeois a de la chance : jusqu’au 11 novembre, il peut découvrir des films tchèques, légendaires ou récemment sortis sur les écrans, à l’occasion du Mois du cinéma tchèque. L’événement, qui se tient au cinéma Odyssée, vient conclure le programme culturel « Rencontrez la culture tchèque », lié à la présidence tchèque du Comité des ministres du Conseil de l’Europe. L'attachée culturelle à la représentation permanente tchèque auprès de cette organisation, Lucie Nešporová, nous a présenté cette manifestation organisée avec le concours de l’association Kino Visegrad et du festival Czech-In.

Lucie Nešporová, photo: archive de Lucie NešporováLucie Nešporová, photo: archive de Lucie Nešporová Comment se passe jusqu’à présent le festival « Rencontrez la culture tchèque » ?

« Tout se passe très bien. Nous avons seulement de bonnes critiques pour les événements que nous avons organisés dans le cadre du programme culturel. Récemment, nous avons organisé un défilé de mode de la créatrice Taťána Kovaříková et un bal, qui a vraiment été apprécié par tous les invités, qui nous ont remerciés d’avoir organisé un événement peu habituel à Strasbourg. Il est rare qu’on puisse assister à un défilé de mode ou à un bal. Et donc en ce moment, nous organisons un festival du cinéma tchèque afin de promouvoir la cinématographie tchèque. Nous n’avons que des bons retours, tout le monde est content du choix de films tchèques que nous proposons. »

Ce festival « Rencontrez la culture tchèque » a effectivement proposé de la musique, de la mode et maintenant des films au cinéma Odyssée à Strasbourg. Le cinéma, c’est un art essentiel pour présenter la culture tchèque ?

« Je pense que les réalisateurs comme Miloš Forman et les autres classiques sont très connus. Beaucoup de gens ont envie de revoir des films comme L’Audition, Au feu les pompiers !, Les Amours d’une blonde, etc. Mais en même temps, il faut aussi présenter la cinématographie actuelle et nous avons commencé notre festival avec un film récemment sorti. Il s’appelle Ice Mother ou Bába z ledu en tchèque. C’est un film de Bohdan Slama qui a été vraiment apprécié ici à Strasbourg, parce que c’est un film qui fait réfléchir, qui fait rire, qui a de l’humour typiquement tchèque et en même temps il est très intelligent. Pour moi, c’est un peu le but de notre festival, de présenter, de promouvoir la cinématographie tchèque telle qu’elle est connue partout dans le monde. »

Ice Mother, photo: ČTIce Mother, photo: ČT Dans la programmation, il y a donc des films cultes, avec une rétrospective Miloš Forman notamment, mais il y a aussi des films marquants de ces vingt dernières années et des films très récents. Comment avez-vous conçu la programmation ?

« C’est vrai qu’il était difficile de trouver les films et de proposer une offre variée au public. Mais nous avons eu la chance de rencontrer notre collègue Markéta Hodouškova et son Czech-In Festival qui sont installés à Paris et qui nous ont aidée à avoir les droits pour les films que nous avons choisis. Ce sont des films comme Želary ou bien Le Retour de l’idiot, tous les films de Miloš Forman, ou bien des films plus récents comme Moi, Olga, ainsi que Le Loup de Vinohrady et bien d’autres. »

Qu’espérez-vous du festival ? Qu’espérez que les spectateurs retirent des films qu’ils pourront voir dans le cadre de ce festival ?

Amadeus, photo: Warner Bros.Amadeus, photo: Warner Bros. « J’espère surtout que tout le monde sera content car nous avons vraiment choisi de très bons films, que nous avons bien montré que la cinématographie tchèque est toujours très riche et très variée, comme elle l’a toujours été. J’espère aussi que, si par exemple l’année prochaine nous organisons un festival similaire, nous aurons encore plus de spectateurs que cette année. »

Enfin Lucie Nešporová, quel est le film que vous recommanderiez parmi tous ceux qui sont projetés durant ce mois du cinéma tchèque ?

« Pour moi, c’était ce film Želary, que j’aime énormément et que j’ai vu samedi à l’Odyssée. Il y a un autre film que je voudrais voir et que nous allons aussi montrer à Strasbourg. C’est un film de Jan Hřebejk, un réalisateur tchèque très connu. Et ce film, nous allons le montrer le 11 novembre en présence d'une personnalité importante. On va faire une petite fête, un petit cocktail. Ce film, c’est Leçon de classes qui sera alors à l’affiche en France. »

La programmation du Mois du cinéma tchèque à Strasbourg est à retrouver sur le site du cinéma Odyssée : http://www.cinemaodyssee.com/.