Un Febiofest 2018 aux airs de festival du film français

Le festival du film international Febiofest, dont la 25e édition s’achève ce vendredi, avait cette année des airs de festival du film français. Des personnalités majeures du cinéma français, Catherine Deneuve et Leos Carax, se sont vu remettre des prix récompensant leur carrière, et c’est un film français, Jusqu’à la garde, un drame signé Xavier Legrand, qui a remporté la section compétitive du festival…

Catherine Deneuve et Leos Carax à Prague

Catherine Deneuve, photo: ČTKCatherine Deneuve, photo: ČTK C’est l’une des plus grandes actrices de l’histoire du cinéma français, très populaire aussi auprès des Tchèques qui ont pu découvrir ses films dès les années soixante : Les Parapluies de Cherbourg, Les Demoiselles de Rochefort, Belle de jour et tous les autres… Et la déception a logiquement été à la hauteur de sa célébrité quand, peu avant le début du Febiofest, Catherine Deneuve a été contrainte d’annuler sa venue à Prague pour des raisons de santé.

Une déception cependant de courte durée puisque l’actrice fétiche de réalisateurs comme Jacques Demy ou André Téchiné, remise sur pied, a finalement pu rejoindre Prague pour la fin du festival. Prague, une ville qu’elle connaissait déjà un tout petit peu :

« La révolution de Velours, Miloš Forman, Václav Havel, voilà ce que cela m’évoque ! »

Vous étiez déjà venue à Prague ?

« Je suis venue une fois mais c’était également pour des raisons professionnelles et je n’avais pas beaucoup de temps. Je me souviens que c’est une très belle ville. »

Leos Carax, photo: ČTKLeos Carax, photo: ČTK Pas sûr qu’elle ait eu le temps de le vérifier lors de son séjour puisque le programme était relativement chargé entre les sollicitations des journalistes et la remise d’un prix Kristián pour l’ensemble de sa carrière, qu’elle a dédié à son fils, le comédien Christian Vadim. Sur le podium, lors de la cérémonie de clôture du festival jeudi, elle a succédé au réalisateur Leos Carax, avec lequel elle avait travaillé à la fin des années 1990 sur le film Polly X.

Le cinéaste, qui revient cette année dans les cinémas avec un opéra rock, Annette, avec les acteurs Adam Driver et Michelle Williams, six ans après son dernier film Holy Motors, a pour sa part été du genre laconique au moment de recevoir son trophée Kristián :

« Ma fille aime quand je reçois des prix. Alors merci ! »

Tout le monde veut voir Jusqu’à la garde

Arnaud Desplechin, photo: ČTKArnaud Desplechin, photo: ČTK Plus tôt pendant le festival, Charles Aznavour, qui donnait un concert au Palais des Congrès à Prague, ainsi que le réalisateur Arnaud Desplechin, dont plusieurs scènes de l’action du dernier film, Les Fantômes d’Ismaël, se déroulent dans la capitale tchèque, avaient eux-mêmes été récompensés de cette fameuse statuette Kristián.

Plus qu’un air de festival du film français donc, surtout que c’est le long-métrage Jusqu’à la garde, déjà plébiscité par la critique et en tant que meilleur premier film à la Mostra de Venise, qui été distingué par le jury de la catégorie Nouvelle Europe, la principale section compétitive du Febiofest. Sylvie Leray, de la société Artcam, distribue le long-métrage de Xavier Legrand en Tchéquie et en Slovaquie :

'Jusqu’à la garde', photo: Site officiel du festival Febiofest'Jusqu’à la garde', photo: Site officiel du festival Febiofest « Evidemment, on est très heureux. D’abord parce que Febiofest est un festival important et avec une très belle programmation. C’est donc toujours très valorisant de recevoir des prix dans ces grands festivals. On a parlé très brièvement ce jeudi avec Xavier Legrand pour lui annoncer le prix. Il ne pouvait pas venir parce qu’il présentait le film en Asie. C’était donc un peu compliqué pour nous rejoindre mais il était évidemment très heureux de ce prix. En tant que distributeurs, nous sommes aussi bien sûr très contents. Cela nous donne évidemment encore plus envie de le présenter dans quelques mois dans les salles de cinéma à l’ensemble du public du pays. »

En attendant la sortie sur les écrans de ce drame social autour du déchirement d’une famille, les spectateurs tchèques peuvent encore découvrir le film dans le cadre du Febiofest, car, si le festival prend fin à Prague, il se poursuit en région jusqu’au 21 avril.