Un avant-goût du festival KoresponDance à Prague

Le festival de danse contemporaine, de nouveau cirque et de théâtre de mouvement KoresponDance se déroule du 13 au 15 juillet à Žďar nad Sázavou, dans la région de la Vysočina. Mais avant de prendre ses quartiers dans ce très beau site historique, KoresponDance s’installe à Prague, le 27 juin, dans un autre haut-lieu du baroque tchèque, comme le détaille Marie Kinský, la directrice du festival :

Ghana Dance Ensemble, photo: Site officiel du festival KorespondanceGhana Dance Ensemble, photo: Site officiel du festival Korespondance « Nous avons la chance de collaborer avec la Galerie de la ville de Prague, pour cette première journée du festival, et les festivaliers pourront profiter des spectacles et des magnifiques jardins du château de Troja qui ouvre ses portes plus longtemps, pour nous. »

Dans le cadre de cette journée, vous invitez le Ghana Dance Ensemble. C’est réjouissant de voir qu’il y a de plus en plus d’artistes et ensembles africains qui viennent se produire en Tchéquie. Je pensais à Tanec Praha qui en récemment a invités, mais vous aussi…

« Nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres. N’oublions pas que nos racines sont certainement africaines et que la façon dont les Africains gardent leurs traditions vivantes est une grande leçon pour nous. Confronter leurs traditions vivantes avec nos recherches sur le passé de notre culture donne énormément d’idées et revitalise notre façon de voir notre passé culturel. Donc ce n’est qu’un bonheur de travailler avec des gens intelligents et merveilleux ! »

Que va présenter le Ghana Dance Ensemble à Prague ?

« Ils vont présenter surtout leur musique. Ce sera un petit extrait de musique traditionnelle africaine qui sera mise en relation avec un aria baroque, chanté par le contreténor français Sébastien Fournier, qui travaille avec le festival depuis plusieurs années. Le public pragois pourra ainsi voir la confrontation entre les deux, qui a déjà commencé à être travaillé davantage, mais le produit est encore trop frais pour être présenté au public. Ce sera présenté publiquement à Žďar nad Sázavou. C’est un projet passionnant dans lequel sont impliqués non seulement le Ghana Dance Ensemble, mais aussi l’Institut des recherches africaines, l’ensemble Sprezzatura de France, des chœurs et musiciens tchèques de Žďar et de Prague. Nous partons à la recherche de nos racines communes pour savoir comment à partir de celles-ci, nous pouvons faire quelque chose de contemporaine aujourd’hui. C’est un projet sur trois ans. D’autres partenaires se sont passionnés pour le projet et ont envie de partir avec nous à l’aventure. Donc, ce que nous proposons au public pragois, le 27 juin, c’est de commencer avec nous. »

Ghana Dance Ensemble, photo: Site officiel du festival KorespondanceGhana Dance Ensemble, photo: Site officiel du festival Korespondance

Cette année vous réinvitez également Jordi Galí. Il est un peu devenu un habitué du festival… Quel spectacle va-t-il donner et quels projets a-t-il ici en République tchèque ? A force de venir, ça crée des liens !

Jordi Galí, photo: Site officiel du festival KorespondanceJordi Galí, photo: Site officiel du festival Korespondance « Eh oui, les liens c’est très important ! C’est important pour les artistes, pour le public, pour le festival. Cette année, notre très cher Jordi vient toujours travailler les objets qu’il met en mouvement, en perspective. On est à la frontière entre la danse et la sculpture : nous reste un objet vivant à la fin. Ça s’appelle ‘22 cailloux’, ce sera dans le parc du château de Troja et ce merveilleux danseur aura une interaction avec ces cailloux qui resteront suspendu dans le jardin. Il travaille toujours sur les verticales, les horizontales, les spirales. Il y a un lien direct avec le baroque, l’air de ne pas y toucher. C’est une des raisons pour laquelle nous aimons tellement son travail. C’est la quatrième année d’affilée que Jordi Galí vient au festival. Nous lui avons demandé, pour cette année, de poursuivre la collaboration avec la Galerie de Prague et de faire une création dans le cadre de notre projet ‘Les Galeries dansent’ avec des danseurs tchèques, et un performer étranger. »

Pour terminer sur cette journée pragoise, vous faites également une sorte de focus sur la culture aztèque et mexicaine…

Foco alAire, photo: Tanec PrahaFoco alAire, photo: Tanec Praha « Cette nouvelle édition du festival est dédié au travail entre les continents. Ce n’est donc pas une présentation de continents, mais plutôt travailler ensemble. Nous avons des projets avec l’Afrique, avec le Mexique, mais toujours en collaboration avec des artistes tchèques par exemple. Cette collaboration avec le Mexique, vous ne le verrez pas à Prague, mais seulement un magnifique spectacle que nous apportent nos amis mexicains. Ce spectacle est issu de leurs traditions du défilé. La compagnie Foco alAire vient présenter à Prague son spectacle qui est une grande procession en danse et qui finit par faire danser tout le monde. A la fin, complètement naturellement, sans pousser personne, tout le monde sera mis en mouvement. Ce sont des choses très simples, mais extrêmement intimes et profondes. Voir et participer à cela, c’est d’une beauté extraordinaire. »

Rendez-vous dans une prochaine émission pour tout le détail sur la partie principale du festival KoresponDance, à Žďar nad Sázavou.

http://www.korespondance.cz/