U Medvídků, la Budvar y est reine

Cette semaine, pour la suite de notre série consacrée à quelques-unes des plus illustres brasseries pragoises, c’est U Medvídků que nous vous emmenons. Une des rares brasseries traditionnelles dans la capitale à servir non pas de la bière de Plzeň, mais de la Budvar, brassée elle à České Budějovice, en Bohême du Sud. Un restaurant qui abrite aussi une micro-brasserie éponyme, qui produit notamment une bière très particulière : la X-33. Reportage.

U Medvídků,  photo: Ondřej TomšůU Medvídků, photo: Ondřej Tomšů Comme pour la très grande majorité des brasseries traditionnelles que l’on trouve dans le centre historique de Prague, U Medvídků, c’est d’abord une longue histoire, et même très longue histoire, comme le rappelle Vladimír Jančo, gérant des lieux :

« L’histoire de la brasserie et du restaurant remontent à 1466 selon les documents écrits qui ont été conservés. Toutefois, la famille qui était propriétaire du bâtiment était à l’origine d’abord une famille de brasseurs. Ce n’est qu’ensuite, en 1898, que cela est devenu véritablement un restaurant. A l’époque, les petites brasseries n’étaient plus compétitives face à la nouvelle des grandes brasseries industrielles. Du coup, la brasserie a été fermée et transformée en un grand restaurant. »

Une brasserie qui a donc été exploitée durant 422 ans avant d’être fermée, comme nombre d’autres dans la vieille ville de Prague au tournant des XIXe et XXe siècles. De tout temps, l’établissement s’est appelé U Medvídků. En tchèque, le mot « medvídek » désigne un ours ou un ourson, et l’animal est d’ailleurs devenu le symbole des lieux. En réalité toutefois, U Medvídků signifie littéralement « chez les Medvídek », du nom du premier propriétaire Jan Medvídek. Le hasard faisant souvent bien les choses, cette appellation a donc été naturellement conservée.

Vladimír Jančo, photo: Ondřej TomšůVladimír Jančo, photo: Ondřej Tomšů Avec une capacité d’accueil d’environ 500 personnes à proximité de la Rue nationale – Národní třída, U Medvídků est dans l’esprit de la plupart des amateurs de bière à Prague l’endroit où l’on va si l’on apprécie la Budvar. Vladimír Jančo confirme qu’il en a toujours été ainsi :

« On peut dire que nous sommes le principal représentant de Budvar à Prague. Bien sûr, c’est une bière que vous trouvez aussi dans une trentaine d’autres restaurants, mais pas dans les brasseries et auberges de notre style. Ailleurs, vous avez de la bière de Plzeň, mais ici, nous avons toujours tenu à nous différencier en proposant de la bière de České Budějovice. Ce sont deux bières de style lager, mais elles sont très différentes. Cela fait partie de la tradition. Nous avons aussi notre propre micro-brasserie avec laquelle nous voulons montrer aux gens comment était brassée la bière autrefois avec par exemple des cuves de fermentation ouvertes ou des tonneaux en bois. C’est donc un mode de production très particulier. Mais avec 400 hectolitres par an, le volume produit ne nous permet pas de couvrir les besoins de l’ensemble du restaurant. C’est pourquoi nous proposons notre propre bière uniquement à la brasserie, tandis que de la Budvar est servie au restaurant. »

U Medvídků, photo: ŠJů, Wikimedia CC BY-SA 3.0U Medvídků, photo: ŠJů, Wikimedia CC BY-SA 3.0 La micro-brasserie U Medvídků a été ouverte en 2004. Et avis aux amateurs : pour ceux qui le souhaitent, il leur est même possible de brasser leur propre bière avec une assistance spécialisée. Mais c’est d’abord une bière très spéciale qui fait la renommée de cette micro-brasserie, une bière considérée comme une des plus fortes au monde:

« Nous parlons de la bière la plus forte au monde pour ce qui est du pourcentage en masse d’extrait sec de moût, qui est de 33°, pas de la teneur en alcool, qui est quand même de 12,8°. C’est une bière produite naturellement à la main qui réclame énormément de travail. Elle fermente pendant six mois dans des cuves en chêne. C’est pourquoi nous en produisons très peu. Nous recommandons de la boire en dessert ou comme digestif. Mais j’en connais certains qui la boivent par demi-litres, ce qui n’est pas donné à tout le monde… »

Pour en découvrir davatange sur la bière X-33, consultez : http://umedvidku.cz.