Faits et événements Sur les traces de Milan Kundera

22-12-2010 16:26 | Václav Richter

Elle s’appelle Joanna Beaufoy. C’est une Anglaise de 21 ans qui étudie le français et l’espagnol à l’Université de Cambridge. Elle aime beaucoup l’œuvre de Milan Kundera, qui est également le sujet d’un mémoire qu’elle rédige actuellement. Elle s’intéresse notamment au parcours de Kundera de la République tchèque à la France et plus spécifiquement du tchèque au français car, comme vous le savez, Milan Kundera est entré dans la littérature comme auteur tchèque pour devenir, après son départ en exil, écrivain de langue française. Son engouement pour Milan Kundera a amené Joanna à Prague et aussi à Radio Prague. Il y a quelques jours, elle nous a parlé de son travail et de ses impressions :

Télécharger: MP3

Milan KunderaMilan Kundera « C’est la première fois que je viens en République tchèque et c’est juste pour faire des recherches sur Kundera et pour voir les lieux où il habitait, les cafés où il traînait avant qu’il soit parti. J’ai vu donc plusieurs quartiers de la ville et aussi ceux où il y a l’architecture baroque, mais j’essaie de voir un peu plus. Je vais revenir. »

Est-ce que Prague correspond un peu à ce que vous aviez imagé en entendant le mot « Prague » dans le passé ?

 « Pour moi il y a trois clichés, trois références de Prague. Dans les médias anglais c’est l’endroit où les Anglais viennent pour faire la fête d’une façon peu distinguée, puis c’est Kafka et c’est Kundera. Donc ce sont des références assez abstraites pour me faire une image véritable de la ville mais les gens étaient tr’s gentils avec moi. J’ai appris six ou sept mots tchèques et dès que je les utilise au lieu de parler directement en anglais ils sont vraiment gentils et touchés même si j’essaie de dire seulement ‘bonjour’. J’aime bien ça. Je n’aime pas que les gens soient obligés de parler tout de suite anglais. Donc il y a peut-être une fierté de la langue. J’ai commencé à lire le poème ‘Mai’ de Karel Hynek Mácha en tchèque mais avec une traduction anglaise à côté. Donc je sais que c’est une langue très belle. Je vais revenir et je vais m’intéresser plus à la République tchèque. »

Photo: CTKPhoto: CTK Avez-vous eu l’occasion de vous promener un peu dans les rues et de connaître cette atmosphère qui précède Noël à Prague ?

 « Oui, je suis allée au Marché de Noël. J’ai goûté aux spécialités qu’on y vend, j’ai vu des forgerons qui faisaient leur travail à l’ancienne sur le marché, j’ai vu des vieux métiers, j’ai entendu une chorale de jeunes filles. J’ai trouvé ça très charmant. Il y avait beaucoup de lumières. C’est marrant parce qu’il y a un boulevard dont je ne sais pas malheureusement prononcer le nom (rue Pařížská - avenue de Paris) avec des lumières dans les arbres comme aux Champs Elysées à Paris. Il y a des ponts et des grands bâtiments qui sont éclairés donc on voit ça, la nuit, quand on se promène dans la rue. Puis il y a le côté vraiment folklorique du marché de Noël. Cela me rappelle aussi la France. C’est magique de se promener parce qu’il fait nuit dès quatre heures de l’après-midi donc la plupart du temps que je suis ici il fait noir. Il faudrait peut-être que je vienne en été pour voir la ville sous sa forme véritable. »

Partager

à découvrir

Autres articles publiés

La coalition gouvernementale résiste à la motion de censure

Guillaume Narguet

Photo: CTK La coalition gouvernementale tripartite de centre-droit en place depuis cet été a survécu au vote sur la motion de censure qui s’est...En savoir plus

Les Tchèques pas pressés de rentrer dans la zone Euro

Alexis Rosenzweig

L’Euro n’attire pas la République tchèque, où on estime qu’avec les crises successives dans des pays de la zone Euro, il est peut-être plus...En savoir plus

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français