« Stesti » poursuit sa carrière internationale : coup de projecteur sur la France

Primé à San Sébastian, Angers, Montréal ou Athènes et auréolé de nombreux prix cinématographiques nationaux, le film tchèque « Stesti » (« Something Like Happiness ») du réalisateur Bohdan Slama est sorti le 12 avril dernier en France. Cette histoire d'un groupe de voisins habitant dans un coin industrialisé de la République tchèque a été distribuée sur 13 copies et a circulé dans pas moins de 70 salles françaises. Annie Thomas qui représente la société de distribution Why Not Productions, fait le bilan de la carrière du film dans l'Hexagone.

StestiStesti « A sa sortie, le film a été très bien accueilli par la critique française. Il a eu de très beaux papiers dans les principaux journaux, comme Le Monde, dans Libération, Télérama, ainsi qu'à la radio. Nous avons organisé une avant-première du film, à la Cinémathèque française, qui s'est vraiment bien passée. On a senti que le bouche-à-oreille commençait à être bon. C'était un peu le prolongement de ce qui s'est passé au Festival d'Angers, où le film a raflé tous les prix. Actuellement, nous en sommes à plus de 12 400 entrées, ce qui n'est pas énorme... Il faut savoir que la période du printemps a été assez moyenne, en France, au niveau de la fréquentation, à cause des grèves contre le CPE qui ont bloqué les étudiants et les enseignants qui constituent un public important du cinéma d'art et essai. Pour l'instant, nous ne sommes pas trop mécontents, les copies tournent encore et le film est encore réservé pour quelques festivals d'automne, p. ex. à Valence et à Bordeaux. En plus, Bohdan Slama est désormais un cinéaste connu en France et c'est ça qui est important. Personnellement, je fais tout pour que 'Stesti' soit distribué en France le plus longtemps possible, pour que le public puisse le rattraper. »