Radek Štěpánek, futur entraîneur de Djokovic ?

Le tennisman tchèque Radek Štěpánek, ancien numéro 8 mondial, devrait rejoindre l’équipe d’’entraîneurs de la légende du tennis serbe Novak Djokovic, c’est du moins ce qu’affirme le quotidien Mladá Fronta Dnes dans un article paru le 23 novembre. Le champion tchèque de 38 ans n’a donc peut-être pas encore dit au revoir au tennis, alors qu’il a annoncé voici une semaine la fin de sa carrière de sportif.

Radek Štěpánek, photo: Prokop Havel, ČRoRadek Štěpánek, photo: Prokop Havel, ČRo La rumeur courrait depuis cet été, il se disait que Radek Štěpánek pourrait entraîner Djoko. Pour Mladá Fronta Dnes, cela serait désormais une certitude. Le quotidien affirme en effet, sans citer ses sources, que l’affaire serait sur le point de ce conclure entre le Serbe et le Tchèque. Ni l’un ni l’autre n’ont cependant souhaité réagir à ce sujet.

Durant leur carrière, les deux tennismen, bons amis par ailleurs, se sont déjà croisés sur le court au cours de matchs qui ont souvent tourné à l’avantage du Serbe : sur quatorze rencontres depuis 2006, Štěpánek n’en a gagné qu’une seule. La dernière en date remonte au 5 janvier, en quart de finale du tournoi de Doha, et s’était soldée par une nouvelle victoire serbe.

Le futur semblait pourtant incertain pour Štěpánek, qui a annoncé mettre un terme à sa carrière sportive la semaine dernière, pour des raisons de santé, après une opération du rachis lombaire. On l’écoute :

« La décision s’est bien sûr faite sur la base de mes problèmes récurrents de santé. Le risque irait grandissant si je souhaitais revenir au tennis professionnel, au niveau auquel j’ai été habitué pendant toute ma carrière. Mon corps m’a apporté davantage de douleur que de plaisir ces derniers temps. Depuis tout petit, j’ai toujours joué au tennis avec mon cœur et cela m’a toujours apporté beaucoup de plaisir. Je ne voulais pas revenir sur le court avec la douleur, avec la question de ce risque, et je voulais finir, comme on dit, à mon meilleur. »

Questionné sur la suite des évènements, l’ancien numéro 8 mondial était d’ailleurs resté très évasif, et n’avait donné aucune perspective sur son futur :

Novak Djokovic, photo: François GOGLINS, CC BY-SA 4.0Novak Djokovic, photo: François GOGLINS, CC BY-SA 4.0 « J’ai à présent beaucoup de temps pour tout, pour réfléchir, pour me remémorer le passé. Pour l’heure, tout est à fleur de peau ; les émotions se bousculent en moi. […] J’aurai maintenant beaucoup de temps et je sais que j’ai encore de beaux moments à vivre. »

Si le Tchèque est sur le départ, le Serbe n’est pas non plus au mieux de sa forme : redescendu 12e mondial suite à une mauvaise saison, notamment à Roland Garros, et endolori par une blessure au coude, Djokovic a plusieurs fois fait part de sa volonté de renouveler son équipe d’entraîneurs. Il s’est séparé de son entraîneur historique Marian Vajda au début du mois de mai, pour le remplacer par la légende américaine Andre Agassi.

Dans un média serbe, Djokovic a indiqué vouloir de se doter d’un second entraîneur, et a donné quelques indices sur son identité en parlant « d’un joueur avec une carrière enviable, intelligent, dur, pratiquant le tennis à cent pour cent, et dont les valeurs sont semblables aux miennes ».

Et on peut parler de ‘carrière enviable’ au sujet de Radek Štěpánek. Très talentueux en équipe, il a rapporté la Coupe Davis à deux reprises avec la Tchéquie, une première fois en 2012 et une seconde fois en 2013, aux côtés de Tomáš Berdych. En coopération avec l’Indien Leanders Paes, il a également remporté un titre à l’Open d’Australie en 2012, et un autre en 2013 lors de l’US Open. En 2016, Lucie Hradecká et lui ont raflé la médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Rio. Plus loin dans le temps, en 2008, Radek Štěpánek était parvenue à se hisser en simple au 8e rang mondial. En double, il était le 4e joueur mondial en 2012.

La collaboration entre le Tchèque et Djokovic, si elle se confirme, devrait donc permettre au Serbe de se relancer, et au Tchèque de ne pas quitter si vite le monde du tennis, auquel il tient temps.