Prague sous une autre lumière

Evénement très attendu depuis l’annonce de sa tenue, la première édition du Signal Festival se tiendra à Prague de jeudi à dimanche. Durant quatre jours, différentes installations lumineuses dans l’espace public et video-mapping sur certains bâtiments historiques du centre-ville figurent au programme d’une manifestation inspirée de la Fête des lumières à Lyon. Et pour faire découvrir aux Pragois leur ville sous une autre lumière, deux collectifs avec un fort accent français, « 1024 Architecture » et « AntiVJ » présenteront leur travail au public. Deux de leurs représentants, François Wunschel pour « 1024 Architecture » et Romain Tardy pour « AntiVJ », nous ont rendu visite dans nos studios pour évoquer le festival.

Photo: Archives du festival SignalPhoto: Archives du festival Signal François Wunschel : « Il se trouve que 1024 Architecture avait été invité à la Fête des lumières à Lyon et je pense que c’est comme ça que la connexion s’est faite et que les organisateurs du Signal Festival nous ont contactés. Pour nous, l’enjeu est de nous confronter ou de participer à un festival qui est ancré dans une ville historique et patrimoniale. Pour nous, il est particulièrement de placer une installation contemporaine, qui utilise des techniques actuelles et modernes de lumière, de structure et de construction, dans un site historique. »

Romain Tardy : « Je rejoins tout à fait François sur ce point-là. Je pense d’ailleurs que le Signal Festival a une programmation assez audacieuse et pointue justement par rapport à la Fête des lumières à Lyon qui a une programmation de mise en valeur du patrimoine avec une logique surtout d’embellissement des façades. Je trouve qu’il y a un pari supplémentaire dans le Signal Festival qui est d’amener des installations plus contemporaines, parfois plus pointues aussi, pour faire découvrir ce type de création qui est tout à fait actuel à un public très large qui n’a pas forcément l’habitude d’être confronté à ce genre d’installations puisque celles-ci sont visibles gratuitement dans différents endroits de la ville. »

Concrètement, quel est le travail que vous allez présenter au public pragois ?

Photo: Archives du festival SignalPhoto: Archives du festival Signal FW : « Nous allons réaliser un projet intitulé Tesseract ou HyperCube, qui est une abstraction géométrique. C’est une structure de quatorze mètres sur quatorze mètres sur quatorze mètres, c’est donc un cube dans lequel nous invitions le spectateur à pénétrer pour être immergé dans un environnement fait de lumière. »

Ce cube sera installé sur la place de la Vieille ville. Connaissiez-vous déjà l’endroit ou s’agit-il pour vous d’une découverte ? Et que pensez-vous de ce cadre qui est l’un des plus touristiques à Prague ?

Photo: Facebook du festival SignalPhoto: Facebook du festival Signal FW : « J’ai eu la chance de visiter Prague une fois dans le passé, je connaissais donc le lieu. Notre installation s’oppose en tous points, en toutes caractéristiques, à cette place de Prague. C’est une installation qui est éphémère, qui est constitué de structures métalliques avec une peau transparente, une installation avec une lumière dynamique et une installation sonore, qui va donc produire du son à des heures régulières et qui, ainsi, va permettre, de par ses caractéristiques qui sont complètement différentes des caractéristiques architecturales de la place, d’amener à une réflexion sur le patrimoine architectural et historique d’une ville comme Prague. »

Vous avez présenté pour la première fois cette installation Tesseract en septembre dernier à Vancouver. Quel accueil lui a été réservé et le contexte était-il différent de celui qui vous attend sur la place de la Vieille ville ?

FW : « Le contexte était complètement différent, puisque l’installation a eu lieu sur un parking post-industriel. Nous n’avions donc pas le même rapport à l’environnement. Par contre, l’accueil a été très bon de par la nature de l’installation qui est immersible. Au lieu d’être face à une projection ou dans un rapport frontal entre une installation et le public, c’est vraiment à 360°. On a l’impression d’être au cœur de l’installation, et c’est pour ça que l’accueil du public a été particulièrement positif. »

Ces réactions pourraient-elles être différentes ici selon vous ?

Photo: Archives du festival SignalPhoto: Archives du festival Signal FW : « Nous sommes assez curieux. Je pense que c’est une installation qui ne plaira peut-être pas à tout le monde, déjà parce que la musique est disons assez actuelle. Il y a peut-être une frange de la population qui n’écoute pas ce genre de musique, mais en tous les cas, ça va titiller les habitants de Prague et provoquer une émotion. »

Nous reviendrons dès jeudi sur la tenue de cette grande fête des lumières à Prague et la première édition de ce Signal Festival dès jeudi pour son ouverture. Nous évoquerons notamment avec Romain Tardy la video-mapping prévue AntiVJ pour illuminer la façade du palais Hybernia.