Prague étend l’interdiction d’alcool dans la rue

Siroter une bière ou un verre de vin chaud tout en se promenant dans les rues du centre de Prague ne sera très probablement plus possible à compter de l’année prochaine. La municipalité envisage en effet d’étendre l’interdiction de la consommation d’alcool dans les lieux publics à l’ensemble de la zone historique de la capitale. Une première version de l’arrêté allant dans ce sens a été adoptée mardi.

Photo illustrative: ČT24Photo illustrative: ČT24 Boire, oui, on est quand même en République tchèque, hein, mais pas (ou plus) n’importe où et n’importe comment. Ce n’est pas une nouveauté : Prague, comme beaucoup d’autres villes tchèques et européennes, veut moins d’alcool sur ses voies et places publiques. Cela fait déjà quelques années que les mesures répressives visant à lutter contre la consommation de boissons alcoolisées dans le domaine public ont été élargies. A Prague, le nombre d’endroits où boire est interdit s’élève actuellement à environ 800, parmi lesquels par exemple la place Venceslas ou Národní třída (l’Avenue nationale). Outre les lieux classiques comme les alentours des écoles ou des terrains de jeux, les parcs et jardins, les sorties de métro ou encore les arrêts de bus ou de tramway, Pragois et touristes ne sont pas davantage autorisés à ouvrir de bouteille de vin pour arroser leur pique-nique sur la colline de Petřín ou encore à sortir bière à la main d’un des nombreux bars du centre-ville.

Des panneaux montrant une bouteille et un verre barrés d’un trait rouge et accompagnés d’un avertissement en tchèque et en anglais, sont déjà installés un peu partout dans plusieurs quartiers de la ville. L’arrêté actuellement en vigueur n’interdit cependant que la consommation. Autrement dit, il faut que le consommateur soit pris en flagrant délit par un agent de police pour que celui-ci puisse lui infliger une contravention. Avec le nouvel arrêté, il sera également interdit de se balader avec une bouteille ouverte. Conseiller municipal en charge des questions de sécurité, Ivan Solil explique pourquoi :

« Jusqu’à présent par exemple, certaines rues figurent dans l’arrêté, mais d’autres rues qui débouchent sur celles-ci ne le sont pas. Le but de l’instauration de cette nouvelle mesure est donc de généraliser l’interdiction de façon à réduire le nombre de gens, souvent relativement important, qui consomment de l’alcool dans les espaces publics et ainsi donc le volume sonore et notamment le tapage nocturne qui entrave considérablement le droit à la tranquillité des habitants. C’est une interdiction dont nous pensons qu’elle est dans l’intérêt de tous. »

Photo illustrative: rebcenter-moscow / Pixabay, CC0Photo illustrative: rebcenter-moscow / Pixabay, CC0 Le nouvel arrêté prévoit également une augmentation du montant de l’amende à régler en cas d’infraction du simple au double, soit des 5 000 couronnes actuelles à 10 000 couronnes (385 euros). L’adoption de la version définitive par la municipalité est prévue pour le mois de décembre avant son entrée en vigueur à compter du 1er janvier.

L’interdiction n’empêchera cependant pas les Pragois de déboucher des bouteilles de champagne et de trinquer pour fêter la Saint-Sylvestre et célébrer l’arrivée de la nouvelle année, pas plus qu’elle ne concernera les terrasses des bars et restaurants ou encore les marchés de Noël et de Pâques dont on imagine mal, il est vrai, la visite sans un petit verre de vin chaud à la main.