Faits et événements Pour la première fois, les Tchèques dédient une journée à la solidarité

29-11-2016 14:59 | Magdalena Hrozínková

Après la folie du Black Friday et du Cyber Monday, journées de promotion devenues aussi populaires en République tchèque que dans le reste du monde, l’heure est au « Giving Tuesday ». Apparue aux Etats-Unis il y a cinq ans, l’opération « Mardi, je donne » est une initiative mondiale dédiée à la solidarité qui s’impose pour la première fois en République tchèque. Ce mardi 29 novembre tout un chacun est invité à s’engager, en faisant un don ou en soutenant le projet d’une association.

Télécharger: MP3

La République tchèque a ainsi rejoint 70 pays et 45 000 organisations ayant pris part à ce projet en 2015. Les Tchèques qui ont soutenu, l’année dernière, de divers projets caritatifs par une somme de 7 milliards de couronnes (environ 258 millions d'euros), peuvent appuyer par exemple la plus importante ONG du pays, Člověk v tísni (L’homme en détresse) qui recrute à l’occasion de cette journée de solidarité des bénévoles.

« Dans sept régions tchèques, nos bénévoles s’adressent aux familles en difficultés. Ils leur rendent visite et aident les enfants avec leur travail scolaire », explique Martin Kovalčík de l’ONG Člověk v tísni.

Pavel Gruber, photo: Archives de l'ONG Médecins sans frontièresPavel Gruber, photo: Archives de l'ONG Médecins sans frontières La filiale tchèque de l’ONG Médecins sans frontières, elle aussi, fait appel à la générosité des Tchèques : dans le cadre de l’opération « Mardi, je donne », elle espère récolter 100 000 couronnes (3 700 euros). A cette somme s’ajoutera un don financier de la part de l’entreprise de textile TextilEco. Le directeur de la branche tchèque de MSF, Pavel Gruber, explique :

« Le bénéfice de cette collecte nous permettra d’apporter une aide aux populations du nord-est du Nigeria, touchée par une profonde crise humanitaire, une crise dont on parle très peu dans le monde. Les violences liées à Boko Haram et les affrontements qui opposent depuis plusieurs années ce mouvement et l’armée nigériane ont entraîné le déplacement d’environ 2,5 millions de personnes. La situation au Nigéria est vraiment critique, l’ampleur de ce désastre est visible. Il faut se rendre compte que l’alimentation thérapeutique d’un enfant souffrant de malnutrition coûte 600 couronnes par mois. »

600 couronnes, l’équivalent de 22 euros, pour être plus précis…

Photo: Tomáš Adamec, ČRoPhoto: Tomáš Adamec, ČRo A l’occasion du « Giving Tuesday », MSF lance en République tchèque une autre opération encore : intitulée « Missing maps » (Les cartes perdues), ce projet collectif et ouvert à tous qui permet à cartographier, de chez soi et à l’aide d’un simple ordinateur, les zones « absentes » des cartes, où se produisent malheureusement la plupart des catastrophes naturelles dans le monde. En cartographiant ces « zones vides », les bénévoles peuvent aider les premiers secours qui, très fréquemment, manquent d’informations pour prendre les bonnes décisions sur le terrain.

Partager

à découvrir

Articles les plus lus

Autres articles publiés

Bon voyage au rythme de Bran

Alžběta Ruschková

Bran, photo: Alžběta Ruschková De nouvelles adaptations de chansons bretonnes mais aussi, pour la toute première fois, des œuvres en tchèque... C’est en quelques...En savoir plus

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français