Play-offs et arbitrage vidéo : la révolution en marche du football tchèque

C’est officiel depuis lundi, et c’est une révolution qui attend le petit monde du football tchèque à compter de la saison 2018-2019. Comme dans certains autres pays en Europe, en Belgique notamment, le championnat national sera en effet disputé sous la forme d’une saison régulière suivie de play-offs.

Dušan Svoboda, photo: ČT24Dušan Svoboda, photo: ČT24 Comment rendre le championnat plus attrayant, tant pour le public que pour les sponsors et les médias ? Et puis aussi : comment augmenter le nombre de matchs disputés durant une saison qui n’en compte que trente actuellement de façon à engendrer des revenus plus importants ? Les dirigeants de la ligue tchèque de football professionnel (LFA) ont répondu à ces deux questions en instaurant donc un système de play-offs. La réforme, qui constitue une grande nouveauté dans le mode de fonctionnement du football tchèque, a été acceptée par une très grande majorité des trente-deux clubs professionnels du pays, comme s’en est félicité le président de la LFA, Dušan Svoboda :

« J’avais dit avant le vote que la réforme ne serait instaurée que si les clubs la souhaitent eux aussi. Que seuls deux clubs n’y soient pas favorables confirment que ce nouveau système est bien perçu. J’espère que sa mise en place convaincra ces deux clubs qu’il s’agit là d’une bonne chose pour tout le monde, y compris pour les clubs de deuxième division. »

Pour ce qui est de la saison régulière, rien ne changera. Les première et deuxième divisions compteront toujours seize clubs, qui continueront de s’affronter en une série de trente rencontres disputées en deux phases aller et retour. Actuellement, le champion de République tchèque, ainsi que les clubs qualifiés pour les coupes d’Europe et les deux derniers relégués en deuxième division, sont désignés à l’issue de ces trente matchs.

Photo illustrative: ČTKPhoto illustrative: ČTK Ce ne sera plus le cas à compter de la saison 2018-2019. Les seize clubs, qui conserveront tous les points obtenus durant la saison régulière, seront ensuite répartis en trois groupes en fonction de leur classement. Les six premiers seront placés dans un même groupe pour se disputer le titre de champion et les places européennes. A la différence de la saison régulière, les clubs ne s’affronteront toutefois plus par formule aller-retour, mais sur un simple match. Les trois premiers auront donc l’avantage de recevoir à trois reprises et de ne se déplacer que deux fois, tandis que les trois autres clubs moins bien classés ne recevront, eux, que deux fois et effectueront trois déplacements. Au total donc, cinq matchs supplémentaires seront disputés. Une portion de rab et une perspective qui ravissent déjà les supporters, comme le confirme Tomáš Pešír, actuel président d’un syndicat chargé de défendre les intérêts des joueurs professionnels :

« Cette formule est très séduisante, ne serait-ce que sur le papier. Je pense qu’il n’y a actuellement pas suffisamment de matchs dans le championnat tchèque. Les play-offs permettront de voir un Sparta-Slavia ou des Plzeň-Sparta et Plzeň – Slavia supplémentaires : Je n’y vois là que du positif, surtout que ces matchs seront disputés au printemps. Il fera beau, il y aura du monde dans les stades… Vraiment, je pense que c’est super ! »

Mais les clubs du haut du tableau (Top 6) ne seront pas les seuls concernés par ces play-offs. Les équipes classées de la 7e à la 10e place, autrement dit du milieu de tableau, s’affronteront elles aussi avec la perspective pour la meilleure d’entre elles d’affronter le 4e ou 5e du Top 6 dans un match de barrage aller-retour dont le vainqueur sera qualifié pour la Ligue Europa.

Photo illustrative: ČTKPhoto illustrative: ČTK Enfin, les clubs du bas de tableau, concrètement ceux classés de la 11e à 16e places au terme de la saison régulière, seront placés dans un troisième groupe. A l’issue de ces play-offs, le dernier sera relégué en deuxième division, tandis que les deux clubs qui le précéderont affronteront, eux, en barrages aller-retour les 2e et 3e de deuxième division, avec pour enjeu deux places parmi l’élite pour la saison suivante.

Et si vous n’avez pas encore tout compris à cette nouvelle formule, ce n’est pas grave : rendez-vous dans les stades tchèques au printemps 2019 pour le passage de la théorie à la pratique. Une saison 2018-2019 qui devrait être marquée aussi par une autre révolution : l’introduction de l’assistance vidéo pour les arbitres…