Mystère autour de la mort de Tycho Brahé

Selon le serveur Aktuálně.cz, une équipe de chercheurs danois voudrait exhumer la dépouille mortelle de Tycho Brahé, astronome danois à la cour de l’empereur Rodolphe II, inhumé en 1601 à Notre-Dame-du-Týn à Prague. Pourquoi, une affaire vieille de plus de 400 ans préoccupe-t-elle des savants danois ?

Tycho BrahéTycho Brahé Le serveur Aktuálně.cz écrit que l’opinion danoise a récemment été choquée par une théorie de l’historien Peter Andersen, sur l’assassinat de Tycho Brahé commandité par le roi du Danemark, Christian IV. L’historien appuie sa théorie sur la découverte d’un journal qui aurait appartenu au prétendu assassin de Tycho Brahé. Cet homme serait, selon lui, un noble suédois, Eric Brahé, un parent éloigné du célèbre astronome.

Il est un fait historique que tous ses privilèges sont retirés à Tycho Brahé par Christian IV, à la mort de son prédécesseur, et c’est ainsi que l’astronome dépossédé quitte son pays et finit par trouver un nouveau mécène en la personne de l’empereur d’Autriche Rodolphe II. Tycho Brahé meurt à Prague le 24 octobre 1601. Une insuffisance rénale est indiquée comme la cause du décès.

L’équipe de chercheurs danois dirigée par l’archéologue Jens Vellev, partisan de la théorie d’un assassinat commandité, voudrait prélever un échantillon des os de Tycho Brahé. Nous rappellerons que dès les années 1990, le Musée national de Prague avait prêté au Danemark un échantillon de la moustache de l’astronome. Les analyses effectuées à l’université de Lund ont démontré une concentration de mercure 100 fois plus élevée que la normale.

L’historien Andersen affirme que le journal retrouvé dans la Bibliothèque royale de Stockholm décrit les préparations d’un complot. L’assassin serait venu à Prague en avril 1601 pour faire connaissance avec l’astronome. La dose mortelle de chlorure mercurique lui aurait été donnée le 23 octobre. Le lendemain, Tycho Brahé meurt, à l’âge de 54 ans. Et le mobile du meurtre : Andersen estime que le jeune roi Christian IV haïssait l’astronome en raison de ses liens amoureux avec sa mère, la reine Sophie.

Christian IVChristian IV Des historiens tchèques interrogés par la ČTK refusent que cela puisse être un motif et ils considèrent cette affaire comme une chasse à la sensation. L’archevêché de Prague est l’autorité qui devrait décider si la sépulture du célèbre astronome sera ouverte. On écoute son porte-parole, Aleš Pištora :

« Cette affaire est tout à fait inhabituelle et on en décidera en accord et après une entente avec l’archevêque. »

De son côté, Štěpán Filipec, pasteur de la paroisse de Notre-Dame-du-Týn qui abrite la tombe de Tycho Brahé, a confirmé que l’Eglise et les conservateurs étaient en train d’étudier la demande d’exhumation. Pour l’instant, les réactions sont plutôt réservées. D’après Filipec, la décision finale appartiendra au cardinal Miloslav Vlk.