Faits et événements L'histoire de la comtesse sanglante Elisabeth Bathory sera portée à l'écran

16-12-2005 16:51 | Václav Richter

C'est ce samedi que commencera le tournage d'un film consacré à la femme, qui selon le livre Guiness des records, a été la plus grande meurtrière de tous les temps.

Télécharger: MP3

Elisabeth BathoryElisabeth Bathory Elle était noble, belle et cruelle. Bien que la vie d'Elisabeth Bathory ait été limitée par les dates 1560 et 1614, son ombre hante encore aujourd'hui les ruines du château de Cachtice en Slovaquie. Selon la légende, c'est dans les caves de cette demeure que cette dame de grande famille se livrait à des orgies sanglantes, assassinait des jeunes filles et se baignait dans leur sang croyant que le sang des innocentes lui conserverait la beauté et la vie. Aujourd'hui, il est difficile de démêler la légende de la réalité. Les archives historiques témoignent, qu'à la fin, Elisabeth Bathory a été inculpée d'innombrables atrocités commises dans son château. Ses complices ont été exécutés tandis qu'elle-même, ayant échappé à la peine capitale en raison de sa naissance, a été murée dans ses appartements du château. C'est là qu'elle a attendu la mort pendant quatre ans, dans une obscurité et une réclusion totales.

Depuis ce temps-là, la dame de Cachtice n'a cessé d'alimenter l'imagination du peuple, mais aussi, plus près de nous, celle de romanciers et de cinéastes. Elle est devenue même une espèce de cauchemar pour le réalisateur tchèque Zdenek Troska qui, depuis des années, cherche à réunir les fonds nécessaires pour tourner un film sur elle et, après plusieurs tentatives avortées, n'arrive toujours pas à mener son projet à bien.

Juraj JakubiskoJuraj Jakubisko Ce sera donc finalement le Slovaque établi à Prague, Juraj Jakubisko, qui fera le film sur la dame de Cachtice. Il se lance dans une coproduction internationale à gros budget, quelque 10 millions d'euros, ce qui est dix fois plus que la moyenne nécessaire pour le tournage d'un film tchèque. Des producteurs slovaques, tchèques, hongrois et anglais participent à ce projet qui se classera parmi les films les plus chers réalisés en Europe centrale. Outre de nombreux comédiens slovaques et tchèques, on y trouvera aussi quelques vedettes internationales. La distribution compte, également, une centaine de rôles épisodiques et de nombreux figurants. Le réalisateur ne cache pas son ambition de situer l'affaire Bathory dans un contexte plus large et voit derrière la légende sanglante un procès politique. Il affirme que la Dame de Cachtice était plus riche que le roi de Hongrie et que l'objectif véritable du procès contre elle était de la déposséder de ses biens.

Ce samedi, dans le skansen du village de Pribylina en Slovaquie, enseveli sous la neige, on tournera les premières séquences de cette superproduction. Jusqu'au dernier moment, le mystère savamment entretenu plane sur le nom de l'actrice à laquelle on confiera le rôle de la sinistre comtesse.

Partager

à découvrir

Autres articles publiés

Roman Musil : « Le pire pour moi n'est pas d'avoir été enlevé, mais la bureaucratie après ma libération ! »

Alexis Rosenzweig

Haïti : l'un des pays les plus pauvres du monde, régulièrement secoué par des affrontements violents. Rien que cet année, plus d'un...En savoir plus

Mise en garde : les Tchèques s'endettent trop

Alain Slivinský

Les spécialistes, les économistes, les banques, mais aussi l'Eglise catholique tirent le signal d'alarme : les Tchèques achètent beaucoup...En savoir plus

Des centres de loisirs mis en place par les streetworkers : une alternative aux jeunes des cités HLM

Magdalena Segertová

Nous en avons déjà parlé dans nos émissions - jeudi, l'Association tchèque streetworker a décerné ses prix aux meilleurs travailleurs...En savoir plus

Vaclav Klaus reste eurosceptique

Jaroslava Gissübelová

En guise de bilan de l'année qui touche à sa fin, le président de la République Vaclav Klaus s'exprime, dans les pages de Lidove noviny,...En savoir plus

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français