Faits et événements Les Verts ne soutiennent plus le gouvernement Fischer

23-03-2010 13:24 | Václav Richter

Le chef du Parti des Verts (SZ), Ondřej Liška, a annoncé lundi que sa formation ne soutenait plus le gouvernement dirigé par Jan Fischer et a appelé le ministre en charge des droits de l'Homme à démissionner. Depuis la démission du ministre de l'Environnement, Michael Kocáb est le seul ministre nommé par le Parti des Verts dans ce gouvernement provisoire.

Télécharger: MP3

Jiří Paroubek, photo: CTKJiří Paroubek, photo: CTK En expliquant la décision de son parti, Ondřej Liška s’en est pris au cabinet Jan Fischer qu’il a qualifié de "gouvernement-marionnette" et accusé d'être dirigé en sous-main par le chef du Parti social-démocrate, Jiří Paroubek :

« Le gouvernement a surtout perdu son caractère équilibré. Nous considérons la décision inattendue du premier ministre de charger le ministre de l’Agriculture de la direction du ministère de l’Environnement comme un affaiblissement de la protection de l’environnement et de la santé de la population tchèque sans précédent depuis 1989. En même temps il s’agit du renforcement de l’influence d’un seul parti politique au détriment des autres sans la moindre tentative de négocier au préalable sur ce problème. »

Ondřej Liška, photo: CTKOndřej Liška, photo: CTK Selon Ondřej Liška, au cours des vingt ans de son existence, le ministère de l’Environnement est devenu une institution respectée de tous les autres secteurs. En confiant l’environnement au ministre de l’Agriculture, le Premier ministre a cependant sapé les efforts de ces vingt dernières années. Parmi les mesures qui ont affaibli la protection de l’Environnement en République tchèque il y a, selon Ondřej Liška, le retrait du projet de loi sur l’industrie minière de la Chambre des Députés, la pression exercée sur le ministère de l’Environnement dans l’affaire de la modernisation de la centrale thermique de Prunéřov et l’attitude passive adoptée par les organes compétents vis-à-vis des appels d’offre non transparents de la société « Les forêts de République tchèque (Lesy ČR) ».

C’est Jiří Paroubek, chef de la Social démocratie, qui est le principal visé par les critiques d’Ondřej Liška. Il n’a pas tardé à répondre en déclarant que par leurs activités politiques irresponsables les Verts tchèques cherchaient à ressusciter leur parti moribond car les intentions de votes pour le Parti des Verts avoisinent le seuil de 5 % et ils risquent de ne pas être représenté à la Chambre des députés.

Partager

à découvrir

Autres articles publiés

Des manifestations pour fêter le 700e anniversaire de l’avènement de Jean de Luxembourg au trône de Bohême

Jaroslava Gissübelová

Jean de Luxembourg Toute une série de manifestations sont prévues pour fêter le 700e anniversaire du mariage de Jean de Luxembourg, dit l’Aveugle, avec Elisabeth,...En savoir plus

Cinéma : le Febiofest commence jeudi à Prague

Alexis Rosenzweig

'Le mariage de Maria Braun' La 17e édition du festival international du film Febiofest commence ce jeudi dans la capitale tchèque avec en ouverture le dernier...En savoir plus

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français