Les travaux sur le quai Náplavka ne font pas que des heureux

Depuis plusieurs années, le quai Náplavka, à Prague est devenu un haut lieu de sociabilité dans la capitale tchèque. Bars et buvettes y ont fleuri, tout comme les marchés fermiers qui ont connu un vrai boom en opposition à la grande distribution. Mais la mairie de Prague a décidé de « revitaliser » le lieu, limitant pour la saison estivale l’exploitation de la plupart des établissements. Des travaux qui suscitent l’agacement des propriétaires de bars et des habitués.

Le quai Náplavka, photo: Barbora NěmcováLe quai Náplavka, photo: Barbora Němcová Il y a une dizaine d’années encore, Náplavka n’était qu’un quai de la Vltava comme les autres, sans d’autre intérêt que pour se promener à pied ou à vélo, et observer cygnes et foulques avec ses enfants. Mais depuis le début des années 2010, le lieu s’est progressivement transformé, laissant place à des bars installés dans les espèces d’imposantes cavités en demi-cercle dans le renfoncement des parois du quai, mais aussi à des marchés. Dès la belle saison, concerts en plein air et divers événements viennent compléter le tableau de ce lieu devenu certes branché, mais avec un esprit simple et familial.

Au début de l’année dernière, la mairie de Prague avait approuvé un projet de revitalisation prévoyant des travaux dans les parois du quai : création de nouveaux cafés, d’espaces d’exposition, installation de sanitaires… Les douze cavités existantes sont concernées, tandis que quelques autres menus travaux comme le remplacement des bancs, des réparations liées à l’éclairage ne devraient avoir qu’un impact moindre sur la vie du quai. Originellement prévus pour commencer à l’automne dernier, ces travaux ont été reportés à ce printemps et cet été, en pleine haute saison.

Bajkazyl, photo: Barbora NěmcováBajkazyl, photo: Barbora Němcová A cause de ces travaux, les propriétaires de buvettes, comme le très prisé Bajkazyl ou la galerie Avoid, ont été contraints de fermer boutique. Ou plutôt de ne pas prévoir de réouverture en juillet, comme cela était prévu à l’origine. Martin Kontra, qui gère le bar ami des cyclistes, s’est dit choqué, surtout des méthodes des autorités municipales. Selon lui, aucune information ne lui est parvenue avant la toute dernière minute. Une lettre ouverte a d’ailleurs été envoyée à la maire de Prague, Adriana Krnáčová, pour protester contre cette absence de communication et le flou dans lequel propriétaires et exploitants se retrouvent en ce début de saison.

Du côté de la mairie, on oppose qu’une grande partie du quai restera ouvert, et que le marché fermier, rendez-vous désormais incontournable du samedi matin, n’est pas menacé. Rappelant dans le même temps, que ces « petits » travaux en augurent de plus importants qui devraient être lancés dès la fin de la haute saison…

Le quai Náplavka, photo: ČTKLe quai Náplavka, photo: ČTK C’est d’ailleurs sans doute ce qui, dans le fond, suscite le plus de craintes. D’endroit un peu délaissé, le quai Náplavka, revitalisé un peu par lui-même et les différents projets originaux qui s’y sont installés ces dernières années, est devenu un lieu où se presse le tout-Prague. Revers de la médaille, sans doute, cette surenchère d’activités aura fait de Náplavka une localité de Prague au potentiel plus que lucratif…