Ce week-end, églises et châteaux ouvrent leurs portes

L'actualité culturelle est dense pour ce dernier week-end de mai, en commençant par La nuit des églises. Ce vendredi soir, plus de 1400 églises, chapelles, monastères et autres sites religieux s’ouvrent au public. De nombreux événements sont prévus à cette occasion. Par ailleurs, une vingtaine de châteaux privés accueillent exceptionnellement les visiteurs jusqu'à dimanche. Mais tout d’abord, un mot sur le programme de la 20e édition du festival international de la culture rom Khamoro qui s’ouvre ce dimanche à Prague.

Le groupe tchèque Gipsy.cz est une des têtes d’affiche du concert d’ouverture du festival qui se déroulera dimanche soir sur l’île Střelecký, dans le centre de Prague. Comme chaque année, la musique et la danse roms seront mises à l’honneur tout au long de Khamoro, qui compte parmi les manifestations du genre les plus réputées dans le monde. Lundi, au théâtre Hybernia, les spectateurs pourront apprécier All Star Gypsy Jazz, un trio composé de musiciens renommés: Stochelo Rosenberg, Angelo Debarre et Tchavolo Schmitt.

Deux autres concerts sont à retenir : programmés le 31 mai et le 1er juin au théâtre La Fabrika, ils présenteront des groupes de Hongrie, de Macédoine, d’Espagne, de Roumanie et du Portugal, sans oublier les meilleurs interprètes tchèques qui se sont produits dans le cadre du festival ces vingt dernières années. Enfin, une parade organisée le 1er juin dans le centre-ville réunira tous les participants du festival qui se clôturera samedi par un concert de gala au club SaSaZu.

Environ 1 400 églises, chapelles et monastères en République tchèque ouvrent leurs portes au public ce vendredi à l'occasion de la 10e Nuit des églises, une manifestation œcuménique de plus en plus appréciée des Tchèques puisqu'elle attire, chaque année, près de 450 000 personnes. Stanislav Zeman de l’archevêché de Prague nous en dit plus sur les débuts de cette manifestation lancée en Autriche :

« En 2005, un sacristain viennois a laissé ouvertes les portes de son église parce qu'il y effectuait, le soir, des travaux de nettoyage. L’ambiance nocturne, assez particulière, a séduit des dizaines de passants qui sont spontanément entrés dans l’église. Voilà comment est née l’idée de la Nuit des églises. Brno et Plzeň ont été les deux premières villes tchèques à se joindre au projet en 2009. Depuis 2010, la manifestation est organisée un peu partout en République tchèque, ainsi qu’en Autriche, en Slovaquie, en Lettonie et depuis deux ans également en Suisse. »

L'église orthodoxe Saint-Michel, photo: Ondřej TomšůL'église orthodoxe Saint-Michel, photo: Ondřej Tomšů Au total plus de 6 000 manifestations, concerts, spectacles, débats, expositions et autres soirées littéraires, figurent au programme, organisées par des milliers de bénévoles. Des visites de lieux habituellement inaccessibles, tels que des cryptes, des tours et des jardins sont également proposées. Une promenade nocturne à la bougie est organisée par deux églises pragoises séparées par le pont Charles - l’Eglise Saint-Thomas dans le quartier de Malá Strana et l’Eglise Saint-Sauveur située sur l’autre rive de la Vltava, dans la Vieille Ville. Stanislav Zeman poursuit :

« Les visiteurs de l’église orthodoxe Saint-Michel, situé dans le jardin Kinský, à Prague-Smíchov, seront initiés à la technique de l’écriture de l’icône. A l’église de Dobříš, dans les environs de Prague, le public pourra assister à un spectacle de théâtre classique japonais, le kyōgen. Je voudrais aussi inviter le public à se déplacer dans le village de Načeradec, en Bohême centrale. Il pourra participer à une soirée gastronomique préparée par la brasserie du monastère de Želiv. »

Enfin, une journée portes ouvertes est organisée tout au long du week-end dans seize châteaux et châteaux forts privés du pays, dans le cadre de la Semaine européenne du patrimoine privé. Des visites en compagnie des propriétaires actuels des châteaux de Blatná, Boskovice, Častolovice, Dobříš, Karlova Koruna, Nové Město nad Metují et Kost sont au programme.