Faits et événements Les maudits Français de Berdych

24-05-2011 16:32 | Guillaume Narguet

La performance fait la une de L’Equipe ce mardi : 140e joueur mondial et sorti des qualifications, le Français Stéphane Robert a créé l’exploit du jour, lundi, à Roland Garros, en battant Tomáš Berdych, n° 7 mondial, en cinq sets (3-6, 3-6, 6-2, 6-2, 9-7). Malgré deux sets d’avance et une balle de match dans sa raquette dans le cinquième, le Tchèque, tête de série n° 6, quitte prématurément une terre battue parisienne sur laquelle il avait disputé les demi-finales l’année dernière. Seule consolation pour les Tchèques Porte d’Auteuil, Petra Kvitová s’est, elle, facilement qualifiée pour le 2e tour.

Télécharger: MP3

Tomáš Berdych, photo: CTKTomáš Berdych, photo: CTK « Quand je perds au premier tour d’un Grand Chelem, c’est contre un Français ! Je ne sors donc pas des sentiers battus, mais j’espère quand même que les choses vont changer à l’avenir. »

Lors du dernier US Open, c’est déjà contre un Français, Michaël Llodra, que Tomáš Berdych avait été sorti dès le 1er tour. A la différence toutefois de sa précoce élimination parisienne, scellée à l’issue d’un match accroché en cinq sets contre un illustre inconnu, à New York le Tchèque avait été battu sèchement en trois sets par un joueur d’un tout autre calibre, comme le prouve l’actuelle 24e place de Michaël Llodra au classement ATP.

Surtout, contre Stéphane Robert, avant de voir le gain du match lui filer entre les doigts, Tomáš Berdych a mené deux sets à rien, et ce même s’il estime ne pas avoir spécialement bien joué à ce moment-là du match :

« Je ne dirais pas que les deux premiers sets ont été super excellents. Simplement j’ai su profiter des balles de break qui se sont présentées et j’ai tenu mon service sans particulièrement bien jouer. C’était un match très étrange, il n’y avait pas de rythme. C’est donc difficile d’analyser ces deux premiers sets. »

Stéphane Robert, photo: CTKStéphane Robert, photo: CTK Plus faciles à analyser, en revanche, les troisième et quatrième sets ont vu Tomáš Berdych perdre peu à peu le fil, tandis que de l’autre côté du filet, son adversaire, sur un nuage, jouait, lui, le match de sa vie. Et tandis que l’affaire semblait déjà entendue après la première heure de jeu, Berdych ayant alors déjà un pied au 2e tour, deux heures et demie plus tard, Stéphane Robert, le public tout acquis à sa cause, remportait le premier match en cinq sets de sa carrière, battait pour la première fois un joueur du Top 10 mondial et gagnait son premier match à Roland Garros… Rien que ça ! Un succès que le Français, comme il l’a reconnu à la sortie du court, doit en partie à Tomáš Berdych :

« Il a commencé à commettre quelques erreurs et cela m’a redonné confiance. Je gagne alors le troisième set et, au début du quatrième, je me demande s’il va vraiment mettre le coup de rein pour essayer de finir le match. Mais avec le break d’entrée, j’ai commencé à me dire qu’il y avait un coup à jouer, parce qu’il n’était pas au mieux. J’ai eu peur quand il a pris mon service au cinquième set. Je me suis dit que ce serait dommage de passer à côté. Je suis donc resté hyper agressif et ja’i réussi à recoller. Ensuite ça s’est joué au coude à coude et ça m’a souri. »

Même à égalité à deux manches partout, Tomáš Berdych a pourtant encore eu l’occasion de s’imposer dans le cinquième set. Mais le Tchèque n’était décidément pas dans un bon jour et a finalement lâché prise pour s’incliner 9 jeux à 7 :

« Je regrette surtout mon service perdu dans le cinquième set, alors que je venais de prendre son engagement. J’ai aussi eu une balle de match… Je ne peux donc pas dire que je n’ai pas eu ma chance. Mais, comme on dit, j’ai bu le calice jusqu’à la lie. Tout était réuni pour que je perde aujourd’hui. Lui a été excellent, tous ses coups étaient gagnants, ils retombaient sur les lignes, tandis que moi, je multipliais les fautes. Cela arrive de temps en temps, mais j’espère qu’il n’y aura plus de matchs comme celui-ci cette année. »

Depuis le début de saison, même si ses résultats restent globalement honorables, Tomáš Berdych tarde à confirmer ses performances et coups d’éclat de la saison passée, quand il avait atteint les demi-finales à Roland Garros, la finale à Wimbledon et participé au Masters. Et comme il l’a reconnu lundi au sortir de son élimination, il reste encore très loin du niveau du duo Nadal – Djokovic, les deux grands favoris de Roland Garros cette année.

En revanche, l’autre candidate tchèque à un long parcours sur la terre battue parisienne, Petra Kvitová, s’est, elle, facilement débarrassée de la Hongroise Greta Arn, 46e mondiale, en deux sets vite expédiés (6-2, 6-1). Au 2e tour, la gauchère tchèque, tête de série n° 9 du tournoi, sera opposée à la Chinoise Jie Zheng, 80e mondiale. Un obstacle a priori pas insurmontable pour Petra Kvitová, mais les Tchèques savent désormais qu’il faut se méfier de tout le monde.

Partager

à découvrir

Autres articles publiés

En visite à Paris, Dominik Duka envisage la création d’un « collège des Bernardins » à Prague

Magdalena Hrozínková

L’archevêque de Prague Dominik Duka effectue jusqu’au 26 mai prochain une visite à Paris. Au début de son séjour, dimanche dernier,...En savoir plus

Radek John réélu à la tête des Affaires publiques

Pierre Meignan

Radek John, photo: CTK Un vote électronique au sein du parti Affaires publiques (VV), la plus petite des trois formations de la coalition gouvernementale,...En savoir plus

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français