Les exportations et les ventes de vélos électriques se portent bien en Tchéquie

Les chiffres des ventes de vélos à assistance électrique (VAE) confirment qu’il s’agit bien d’un marché en plein essor en République tchèque.

Photo: Ondřej TomšůPhoto: Ondřej Tomšů Ce sont désormais plusieurs dizaines de milliers d’unités pour un chiffre d’affaires qui dépasse le milliard de couronnes (38,5 millions d’euros) que les fabricants tchèques de « vélos électriques » exportent à l’année. Ces ventes dépassent même celles des vélos « classiques » ou sans assistance d’un petit moteur. Plus concrètement, selon les données disponibles, ce sont quelque 63 000 VAE qui ont été exportés en 2017 pour une valeur de 1,7 milliard de couronnes (65 millions d’euros).

Sans surprise, la moitié environ de ces ventes se fait en Allemagne voisine : 36 000 exemplaires y ont été écoulés l’année dernière. L’Autriche, les Pays-Bas et la Belgique suivent assez loin derrière avec des chiffres de huit à neuf fois inférieurs.

Inversement, quelque 100 000 VAE ont été importés en République tchèque en 2017 pour un montant total de 550 000 millions de couronnes (21 millions d’euros). La Chine arrive en tête de la liste des pays importateurs, essentiellement en raison des prix de vente proposés. Le montant moyen d’une machine s’est élevé à 5 400 couronnes (un peu moins de 210 euros). A titre de comparaison, le prix moyen d’un VAE « made in Czech » exporté était de 27 200 couronnes (1 0 45 euros).

En 2016, environ 80 000 VAE ont été produits en République tchèque, ce qui faisait de celle-ci le sixième plus important producteur au sein de l’UE avec une part de marché de l’ordre de 7 %.. La majorité de cette production est toutefois destinée aux marchés étrangers, où le pouvoir d’achat des clients potentiels est plus élevé.