Les communistes tchèques lancent leur radio sur Internet

Radio Halo Futura, c'est le nom de la nouvelle radio du Parti Communiste de Bohême et de Moravie (KSCM), le premier parti politique tchèque à profiter de la nouvelle loi sur la communication audiovisuelle des formations politiques.

Depuis l'année dernière et le vote d'un nouvel amendement adopté par les députés, les partis politiques représentés au Parlement ont, en effet, la possibilité de lancer des chaînes de radio ou de télévision pour diffuser leurs idées et programmes. Jusqu'ici, aucun d'entre eux n'avait profité de cette nouvelle législation - ce sont donc les communistes qui font figure de pionniers.

Un logo avec un phare et un slogan qui promet « un phare pour un futur différent », une équipe composée des rédacteurs de l'organe de presse du parti, Halo noviny, et voilà les communistes à la pointe du progrès, « bientôt prêts à diffuser vingt-quatre heures sur vingt-quatre » comme l'espère le directeur de ce nouveau projet, Milan Rokytka. Des infos, des chroniques, de la musique, bref un programme qui se veut généraliste, sans oublier les invités. Le premier d'entre eux, lors des essais de la radio samedi dernier, n'a pas vraiment créé la suprise - il s'agissait du président du parti, Miroslav Grebenicek.

La chanson populaire morave intitulée « J'ai planté un cerisier » pourrait devenir le jingle de la radio du PC tchèque qui a fait des cerises rouges son emblême. D'autres formations politiques pourraient suivre le modèle de cette radio qui a pour l'instant un budget annuel d'environ 3000 euros. Mais aucune d'entre elles ne possède la logistique et les effectifs qu'a le KSCM à sa disposition grâce à son quotidien Halo noviny, seul organe de presse partisan ayant survécu à la chute du régime communiste...

Pour l'heure, les responsables des principaux partis, dont le Premier ministre ou le président du Sénat, préfèrent utiliser les possibilités offertes par la chaîne parlementaire 24CZ pour répondre aux questions des citoyens-téléspectateurs.