Faits et événements Le smog frappe à nouveau une partie du pays

22-11-2012 15:39 | Anna Kubišta

Une partie de la République tchèque étouffe sous le smog. Si traditionnellement, c’est la région industrielle de Moravie-Silésie qui souffre le plus, les météorologues viennent de tirer la sonnette d’alarme également pour la Bohême centrale. Premiers touchés par cet air nocif : les enfants et les personnes âgées ou malades.

Télécharger: MP3

Ostrava, photo: CTKOstrava, photo: CTK C’est presque devenu une habitude que d’entendre les médias tchèques alerter la population sur la situation de l’air dans certaines régions du pays. « Inverze » (inversion), tel est le terme utilisé pour qualifier ce phénomène où la pollution stagne à très faible altitude au-dessus des villes concernées, donnant l’impression d’un brouillard constant. C’est le cas notamment à Ostrava, en Moravie-Silésie où cette chape de grisaille persiste depuis près d’une semaine. Petr Drobek, météorologue à Ostrava, explique ce qu’est exactement ce phénomène d’« inversion » :

« L’‘inversion’ veut dire qu’à haute altitude il y a de l’air plus chaud, que la température n’y décroît pas, mais au contraire y augmente. Cela conduit à former une sorte de couvercle au-dessus d’une région donnée, où les particules de pollution ne parviennent plus à s’évacuer par le haut. »

La ville d’Ostrava est coutumière du fait. Ville à forte concentration industrielle, elle est plusieurs fois par an plongée dans cette purée de poix de pollution. Pour Vladimír Burda, de l’association Vzduch Ostrava (L’air d’Ostrava), le vrai problème reste la vision à court terme des autorités qui, selon lui, ne réglementent pas assez en amont :

Vladimír Burda, photo: le site officiel de la ville d'OstravaVladimír Burda, photo: le site officiel de la ville d'Ostrava « En ce qui concerne les habitants, il n’y a pas de problème, ils sont bien informés. Mais le vrai problème, c’est qu’on ne fait rien pour éviter cette situation. Il est impossible de se débarrasser du smog, une fois qu’il est installé. Vous pouvez seulement faire en sorte que cela n’empire pas en limitant les sources de pollution. Il faudrait restreindre les émanations nuisibles du secteur métallurgique qui sont les plus dangereuses pour la région. D’ailleurs, c’est cette industrie lourde et la concentration extrême dans cette région qui est typique. Sinon, nous serions dans la même situation que d’autres régions du pays. »

Si pour les médecins le lien entre smog et asthme est clair, les scientifiques, au contraire, s’opposent entre eux à ce sujet. D’un côté selon l’Initiative tchèque pour l’asthme, les enfants de la région d’Ostrava ne souffrent pas plus de l’asthme que dans le reste du pays, tandis que l’Institut de médecine expérimentale de l’Académie des Sciences rejette ces conclusions. Et pour Miroslav Dostál, qui y travaille, le lien de cause à effet est clair. En attendant, les citoyens tchèques devront attendre encore plusieurs années avant qu’une nouvelle étude soit publiée.

Photo: CTKPhoto: CTK En tout état de cause, la situation ne s’est guère améliorée depuis une semaine. Mercredi, l’alerte au smog a même été étendue à la Bohême centrale, et notamment à la région de Kladno à côté de Prague. Là aussi, les autorités invitent les particuliers à préférer les transports en commun à leur véhicule et encouragent les enfants, les personnes âgées ou souffrant de problèmes respiratoires à limiter le plus possible leurs sorties. Les météorologues n’attendent une amélioration de la situation qu’à la fin de cette semaine.

Partager

à découvrir

Autres articles publiés

« Le Pater » d’Alfons Mucha enrichit les collections du Musée des Arts et Métiers de Prague

Václav Richter

Le Musée des Arts et Métier de Prague vient de faire une acquisition unique. La collectionneuse et mécène d’art Věra Neumann qui vit...En savoir plus

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français