Le scolyte ravage les forêts tchèques

Il s’agit, selon le ministre de l’Environnement, de la plus grave crise sylvicole depuis Marie-Thérèse d’Autriche au XVIIIe siècle. Une catastrophe écologique. En République tchèque, des dizaines de milliers d’hectares de forêts sont contaminés par le scolyte, un petit insecte xylophage qui ravage le bois.

Photo: Martina SchneibergováPhoto: Martina Schneibergová Tout le monde, des sylviculteurs en premier lieu jusqu’aux politiques, s’accorde pour le dire : la situation est grave et elle continue de s’aggraver. Jamais sans doute encore, l’état de santé des forêts tchèques n’a été plus inquiétant. Malgré la contamination par le scolyte d’importantes surfaces, notamment dans l’est de la République tchèque, les ministres de l’Environnement, Richard Brabec, et de l’Agriculture, Jiří Milek, réunis jeudi, ont pourtant décidé de ne pas encore décréter l’état de crise.

De l’ordre des coléoptères, le scolyte (merci Wiki) fait partie de la grande famille des insectes dits « ravageurs ». Attiré par les arbres malades ou déshydratés, ou encore par l’odeur du bois mort, le scolyte - ou du moins certaines de ses espèces – a la particularité de pondre sous l'écorce des arbres. Les larves se nourrissent ensuite de la sève, ce qui peut mener à la mort des arbres. En temps normal, le scolyte joue un rôle utile pour la régénération forestière. En revanche, lorsque les conditions climatiques ne sont plus réunies, l’insecte peut causer d’importants dégâts, comme cela est le cas en République tchèque depuis quelque temps déjà. Le ministre de l’Agriculture, Jiří Milek explique dans quelle mesure en Moravie du Nord la météo est particulièrement mauvaise pour les forêts cette année :

« Depuis le 1er janvier, seulement 20 % des précipitations moyennes pour cette période de l’année sont tombées, ce qui favorise le développement du scolyte et accentue la calamité. Si on ajoute à cela la température moyenne élevée, qui est de +5 °C, on ne peut que constater que c’est une catastrophe totale. »

Outre la Moravie-Silésie (ou Moravie du Nord), les régions de Zlín, d’Olomouc et dans une moindre mesure de Moravie du Sud sont tout particulièrement touchées. En 2017, plus de 5,5 millions de mètres cubes de bois ravagé par le scolyte ont ainsi dû être coupés par les sylviculteurs. Un volume supérieur de plus d’un million à celui de 2016, mais inférieur à celui déjà prévu pour cette année, les autorités entendant abattre le plus grand nombre d’arbres malades possible.

Photo: L. Shyamal, CC BY 3.0Photo: L. Shyamal, CC BY 3.0 Au-delà de l’aspect environnemental, cette importante quantité de bois pose également des problèmes de transport, de stockage et d’emploi. Selon le ministre de l’Environnement, la pénurie de main-d’œuvre pour l’ensemble des forêts en République tchèque s’élève actuellement à 6 000 personnes, dont 2 000 qualifiées. Pour faire face à cette situation, ne serait-ce que partiellement, il a été décidé d’accélérer le processus de délivrance de permis de travail aux ressortissants ukrainiens et serbes. Par ailleurs, jusqu’à 2,5 millions de mètres cubes de bois abattu ne pourra pas être écoulé sur le marché, faute de moyens suffisants pour le couper, le transporter et le stocker.

La Chambre des députés se réunira exceptionnellement à la fin du mois de juin pour débattre spécialement du scolyte, un insecte qui ravage les forêts aussi dans les pays voisins, et notamment en Pologne et en Slovaquie.