Le robot Sophia a ouvert à Prague la Semaine des innovations

Elle s’appelle Sophia et peut-être ferait-elle se retourner Karel Čapek, considéré comme l’inventeur du mot robot, dans sa tombe. Premier robot humanoïde au monde, Sophia a inauguré La Semaine des innovations qui a ouvert ses portes à Prague lundi.

« Salut République tchèque ! Je m’appelle Sophia et je suis le robot le plus développé au monde produit par la société Hanson Robotics. J’ai été invitée récemment à Prague pour participer à la Semaine des innovations 2018. »

Ainsi donc pour les présentations. Charmante jeune femme activée en 2015 par une société d’Hong Kong et de nationalité saoudienne depuis l’année dernière, Sophia parle même tchèque. Enfin, c’est beaucoup dire, tout juste l’a-t-on bien élevée et lui a-t-on appris à dire bonjour dans la langue de Čapek. C’est en effet d’un « Ahoj ! » que le robot, grande attraction du premier jour de la manifestation, a salué les participants de la conférence internationale consacrée aux innovations qui se tient tout au long de cette semaine au Forum Karlín dans la capitale tchèque.

Le robot Sophia, photo: ČTKLe robot Sophia, photo: ČTK Mais attention, pas touche ! Car si des dizaines de personnes ont profité de l’occasion pour faire quelques selfies, il est interdit de toucher Sophia. Rien à voir sur ce point avec *MeToo - campagne qui n’a de toute façon pas ému plus que ça les Tchèques - simplement faut-il se contenter de s’approcher du robot considéré comme celui possédant la plus grande intelligence artificielle au monde.

Une intelligence suffisante en tous les cas pour répondre à quelques questions, envoyées à l’avance, de la Télévision tchèque. Ainsi, à la question de savoir si elle se plaît en République tchèque, Sophia a répondu, en anglais cette fois mais sourire et clin d’œil à l’appui, que les gens et l’architecture étaient ce qui comptait le plus pour elle et qu’elle appréciait tout particulièrement la discussion sur l’histoire de la relation qu’entretiennent les Tchèques avec les robots. L’occasion là pour elle de remercier le grand visionnaire qu’a été Karel Čapek dans son œuvre littéraire, un écrivain qui voyait plus loin que la science de l’entre-deux-guerres (cf. : http://www.radio.cz/fr/rubrique/literature/les-robots-de-karel-capek ou http://www.radio.cz/fr/rubrique/tcheque/le-robot-a-fete-ses-85-ans).

Le robot Sophia, photo: ČTKLe robot Sophia, photo: ČTK Organisée par l’European Leadership and Academic Institute (ELAI) de Prague, La Semaine des innovations se déroule en présence des spécialistes et leaders mondiaux de l’innovation en provenance des quatre coins du monde. Son objectif est d’encourager un secteur d’activité encore peu développé en République tchèque. Malgré sa croissance actuelle, l’économie tchèque sera en effet très probablement confrontée dans un proche avenir au manque d’initiatives et d’investissements en matière d’innovations, et ce à la différence d’autres pays qui, eux, se sont déjà engagés dans le processus d’automatisation, de numérisation et de robotisation, changements radicaux que représente la quatrième révolution industrielle.

D'après une étude conduite par le ministère du Travail en 2017, la robotisation de l'économie tchèque dans les deux prochaines décennies devrait conduire à la disparition d'un dixième des emplois dans le pays, tandis que plus du tiers des emplois devraient fortement évoluer avec l'arrivée de nouvelles technologies. Toutefois, au cours de ces mêmes vingt prochaines années, la population active tchèque, vieillissante, devrait baisser dans des proportions similaires au nombre d'emplois supprimés.