Faits et événements Le programme nucléaire iranien au cœur de la visite de Benjamin Netanyahou à Prague

18-05-2012 15:52 | Magdalena Hrozínková

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, accompagné de sept ministres de son gouvernement, a effectué, ces jeudi et vendredi, une visite officielle à Prague. Une visite qui a confirmé les excellentes et solides relations entre la République tchèque et Israël, l’occasion aussi de conclure une série d’accords bilatéraux, notamment dans les domaines du transport, de l’enseignement, de la recherche et du commerce.

Télécharger: MP3

Benjamin Netanyahou et Petr Nečas, photo: CTKBenjamin Netanyahou et Petr Nečas, photo: CTK « Israël n’a pas de meilleurs amis que la République tchèque » : c’est par ces mots que Benjamin Netanyahou a entamé sa visite de deux jours à Prague, où il s’était rendu pour la première fois en avril 2011. En tant que bon ami, le Premier ministre Petr Nečas a assuré son hôte que la République tchèque reconnaissait le droit d’Israël de faire face aux actes terroristes et qu’elle rejetait toute mise en cause de la légitimité de l’Etat hébreu. Au sujet du conflit israélo-palestinien, Petr Nečas a répété que Prague ne soutenait pas de démarches unilatérales qui ne peuvent pas contribuer au processus de paix. Concernant la critique formulée par la communauté internationale relative aux conditions de vie des Palestiniens en Cisjordanie, la République tchèque a quelques idées à suggérer à Israël. Petr Nečas :

« Nous avons essayé d’expliquer à nos amis israéliens que, pour obtenir le soutien de l’Union européenne tout en respectant le besoin d’Israël d’assurer sa sécurité, il serait bien d’envisager un développement économique de ces territoires. »

Benjamin Netanyahou, photo: CTKBenjamin Netanyahou, photo: CTK La lutte contre le programme nucléaire iranien, une des priorités de Benjamin Netanyahou, a également été évoquée au cours de ses rencontres avec les dirigeants tchèques. « La meilleure solution serait de trouver une issue diplomatique à cette affaire, mais je dois constater que rien ne laisse entendre que l’Iran envisage sérieusement de mettre un terme à son programme d’armement », a déclaré le Premier ministre israélien à l’issue de son entretien avec le président Václav Klaus. Pour sa part, le chef du gouvernement tchèque a fait savoir que Prague partageait les craintes d’Israël sur ce point précis de la menace nucléaire. Les négociations sur ce programme nucléaire entre l’Iran et les principales puissances mondiales, dont la France, doivent se poursuivre le 23 mai prochain, à Bagdad.

Parmi les nombreux accords conclus à Prague par les ministres tchèques et israéliens figure, entre autres, celui sur l’élargissement de la coopération aérienne civile qui, jusqu’à présent, n’assurait qu’une seule liaison entre Prague et Tel-Aviv.

Partager

à découvrir

Autres articles publiés

Boualem Sansal : « La Tchéquie est mon deuxième pays »

Olga Stepanenko

Boualem Sansal La foire internationale Le monde du Livre se poursuit jusqu’à dimanche à Prague. Parmi les auteurs invités de cette XVIIIe édition...En savoir plus

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français