« Le pavot tchèque n'est pas le même que le pavot afghan »

Dans la suite de cette émission, nous vous proposons d'aller faire un tour à la campagne, juste à la sortie de la capitale tchèque, pour parler non des inondations mais d'une culture particulière, la culture du pavot. Depuis quelques années, la République tchèque est le premier producteur mondial de pavot. De pavot licite évidemment, celui utilsé dans l'industrie agro-alimentaire. La production tchèque représente même près des deux tiers de la production mondiale, loin devant la Turquie, selon les chiffres de la FAO. Juste avant la moisson, Radio Prague est allé à la rencontre d'un de ces nombreux agriculteurs tchèques qui consacrent plusieurs dizaines d'hectares à la culture du pavot.

Milan Soukup, photo: Alexis RosenzweigMilan Soukup, photo: Alexis Rosenzweig Nous sommes aujourd’hui à Dřetovice, à quelques kilomètres seulement de Prague, et nous nous trouvons dans un champ de pavot. Il faut savoir que le pavot est une spécialité tchèque et que la République tchèque est devenue le premier producteur de pavot légal au monde. A côté de nous se trouve le propriétaire de ce champ de pavot, Milan Soukup : « Nous cultivons du pavot ici depuis 1994 et cette année nous en avons sur 77 hectares en tout ».

Lorsqu’on parle de pavot aujourd’hui dans les médias, c’est surtout pour parler du pavot afghan notamment et des problèmes de drogue qui en découlent. Une des questions qui nous intéressent aujourd’hui est de savoir quelle est la différence entre le pavot tchèque et ce pavot afghan, duquel on extraie de l’opium pour en faire de l’héroïne.

Photo: Alexis RosenzweigPhoto: Alexis Rosenzweig Milan Soukup : « Regardez, lorsque j’ouvre la tête de la plante, vous voyez que les graines de pavot sont bleues. Le pavot afghan n’est pas comme ça et n’a pas aussi bon goût, il est planté pour l’opium et pas pour l’alimentation. Nous faisons pousser des espèces de pavot bleu destinées à l’alimentation, et la tête, qui contient de l’opium en quantité très très réduite ne nous intéresse pas vraiment. Même si nous vendons ce que nous n’utilisons pas à l’entreprise pharmaceutique Zentiva en Slovaquie, qui s’en sert pour fabriquer des médicaments. »

Photo: Alexis RosenzweigPhoto: Alexis Rosenzweig Le pavot tchèque est particulièrement apprécié dans les pays slaves et dans les pays germaniques voisins. Nous reparlerons plus longuement de cette culture du pavot tchèque dans une prochaine émission.