Le nouveau ministre de la Défense et la réforme de l'armée

Le nouveau ministre de la Défense, Miroslav Kostelka, photo: CTKLe nouveau ministre de la Défense, Miroslav Kostelka, photo: CTK Le président de la République, Vaclav Klaus, a nommé, lundi, le nouveau ministre de la Défense, Miroslav Kostelka. Après la démission de Jaroslav Tvrdik, qui était social-démocrate, la Défense sera maintenant conduite par un sans parti. Le nouveau ministre a promis que le service militaire serait aboli, d'ici à l'année 2006. Il devait l'être en 2004, mais la réforme de l'armée est retardée par la réforme des finances publiques. Miroslav Kostelka, peu après son entrée en fonction, s'est prononcé sur l'avenir des forces armées tchèques.

Selon le ministre, la réforme de l'armée doit continuer. Comme elle devrait disposer de moins de moyens financiers, les effectifs ne seront pas aussi importants. Il compte sur une armée de soldats qui seront fiers de défendre leur pays. A propos de la fin du service militaire obligatoire, le ministre de la Défense n'a pas donné de date précise, mais qu'il s'agit d'une question prioritaire pour le gouvernement. En ce qui concerne l'équipement de l'armée, Miroslav Kostelka affirme que sa restructuration est impossible sans les nouveaux avions de chasse, une question qui suscite des controverses. La Tchéquie doit, en effet, respecter ses engagements envers l'OTAN et participer aux missions étrangères. Pour cela, il ne peut être question, par exemple, que d'une armée spécialisée dans la protection chimique.