Le métro de Prague un an après les inondations

Il y a un an, le métro de Prague a vécu la plus grande catastrophe de son histoire de 29 ans. Le 13 août 2002, la crue a inondé une grande partie du métro causant ainsi des dégâts estimés à presque 7 milliards de couronnes.

La station Florenc, août 2002La station Florenc, août 2002 Les enveloppes des tubes luminescents suspendues au plafond, des milliers de câbles mis à nu, la saleté, la boue, les flaques d'eau et une puanteur épouvantable, telle était l'image qu'offrait le métro de Prague, après les inondations catastrophiques en août 2002. La crue millénaire a mis hors service 25 stations, ce qui est presque la moitié des stations de métro, 16 stations ont été submergées par l'eau et considérablement abîmées. Dans la station Florenc, la plus touchée par la crue, l'eau a emprisonné deux trains dont les passagers en sont descendus au dernier moment.

Vu les dégâts, deux enquêtes ont été ouvertes: celle de la police et celle de la municipalité de Prague. Selon cette dernière, c'est l'ampleur des inondations qui est à l'origine de la tragédie du métro. « La crue a dépassé plusieurs fois la capacité des soupapes de sécurité », a indiqué à l'époque l'adjoint de l'entreprise Metro, Josef Nemecek. Mais selon une autre hypothèse, le métro a été fermé trop tard, car sur l'ordre de la mairie, il fonctionnait jusqu'au dernier moment. Ainsi, les soupapes de sécurité ne pouvaient pas être fermées à temps. Mais, la commission a découvert aussi certains défauts techniques. Selon elle, le propriétaire du métro négligeait son entretien, et on a découvert aussi quelquesLa station Vltavska, août 2003La station Vltavska, août 2003 défauts de construction qui ne figuraient pas dans les plans d'origine. Si l'on imagine que le métro de Prague devait servir aussi comme un abri antiatomique et était considéré comme l'un des métros les plus modernes, il est évident que sa réputation était en ruine, après les inondations.

Après l'évacuation de l'eau, ont a ouvert, en octobre, la ligne C, qui a été la moins touchée. Les lignes A et B devaient attendre leur ouverture, au début de l'année suivante. Le 22 mars 2003, le métro de Prague a repris son rythme habituel mais les réparations de l'intérieur des stations continuent. Le métro de Prague ouvre, en effet, un nouveau chapitre de son histoire.