Le festival Respect : couleurs et sonorités du monde

Prague se met aux couleurs du monde ces vendredi et samedi. La capitale tchèque accueille ce vendredi soir et samedi le festival Respect, l’un des rendez-vous les plus ethniques de l’été.

Baobab OrchestraBaobab Orchestra Cette année, la météo n’est guère favorable aux traditionnels rendez-vous musicaux de l’été... Il faut donc espérer qu’à défaut de chaleur la pluie au moins épargnera le festival Respect qui début ce vendredi soir, sur l’île de Štvanice à Prague et se poursuit samedi à partir de 14h.

D’autant que cette année, les organisateurs ont rassemblé une belle brochette d’artistes. A commencer par le légendaire Baobab Orchestra, dont ce n’est pas la première venue à Prague, et qui est né à Dakar en 1970. C’est le directeur du label qui reforma le Buena Vista Social Club qui décide en 2001 de remonter le groupe sénégalais après une longue interruption. Une iniative qui remet en scène leur musique, mélange de rythmes latino, africains et de jazz.

Anthony Joseph et son Spasm BandAnthony Joseph et son Spasm Band Autre musicien venu du continent africain, Anthony Joseph et son Spasm Band, mix de hip hop et de freejazz de Trinidad, tout servant d’accompagnement aux textes du poète...

Le trio KazanchisLe trio Kazanchis Le trio Kazanchis, fusion de rythmes traditionnels et de jazz, est un autre exemple d’association réussie : un batteur français, un saxophoniste pianiste de Hollande et un joueur de kar, la lyre éthiopienne traditionnel, forment ce trio issu de la scène montante d’Addis Abbeba.

Nés dans la ville biblique de Nazareth, les frères palestiniens Samir, Adnan et Wissam Joubran viennent d’une famille de luthiers et ont porté à des sommets de virtuosité l’art de jouer de l’oud, luth traditionnel du Moyen Orient.

LongitalLongital Mais il n’y a pas que sur les terres d’Afrique et d’Orient que le festival Respect va puiser ses talents. En regardant autour, il suffit de voir une fois Longital pour comprendre que quelque chose se passe dans les créations sonores de ce duo slovaque. Côté République tchèque, c’est un musicien rom d’origine slovaque, installé dans le pays, qui avec le groupe Bachtale Apsa, donnera tout son sens au nom du festival, dans un pays qui souffre encore beaucoup du racisme anti-rom.

Yat-KhaYat-Kha Parmi les autres noms encore à découvrir au festival Respect, Yat-Kha, The EX & Ilira Band et enfin le quatuor très féminin Assurd venu d’Italie du sud. Quatre femmes qui apparaissent sur scène un peu comme de mystérieuses sorcières et dont le chant n’est pas moins empreint d’inspirations païennes et traditionnelles.

Plus d’infos : www.respectmusic.cz