Faits et événements L’appellation « Bière tchèque » ne respecte pas les frontières géographiques

15-06-2009 17:06 | Alain Slivinský

L’Union européenne a reconnu l’appellation contrôlée « Bière tchèque » et pourtant toutes les brasseries qui se trouvent sur le territoire de la République tchèque ne peuvent pas l’utiliser. Comment cela est-il possible et quel est le facteur qui influence le plus le goût caractéristique de la boisson nationale tchèque ?

Télécharger: MP3

Toutes les grandes brasseries tchèques peuvent employer l’appellation contrôlée « Bière tchèque ». Par contre certaines petites brasseries locales sont privées de ce droit. Il s’agit surtout des brasseries qui se trouvent à proximité des frontières et qui, bien que se trouvant en République tchèque, sont en dehors de la région géographique délimitée pour l’appellation « Bière tchèque ».

En effet, l’Union européenne a refusé de prendre en compte les frontières nationales, car celles-ci peuvent changer sur la base d’accords intergouvernementaux. Pour cela, la région de la « Bière tchèque » est délimitée par les montagnes, les fleuves, les rivières ou même les ruisseaux. Elle possède donc des valeurs immuables, selon la Commission européenne. De ce fait, certaines petites brasseries se trouvent en dehors de la région de la bière tchèque, mais cela n’a pas tellement d’importance pour elles, car elles couvrent surtout la consommation locale.

La région n’est pas le seul critère requis pour utiliser l’appellation « Bière tchèque ». A part la qualité du houblon et d’autres matières premières, la qualité de l’eau employée par la brasserie est décisive. Confirmation par Jiří Plevka, maître brasseur de la brasserie Chodovar à Chodová Planá :

« J’en suis personnellement persuadé, car la bière Chodovar est brassée depuis environs 800 ans et cette région possède une grande tradition de brasseurs. Cela est dû à la spécificité de cette localité, à l’existence d’un massif de granit qui se trouve tout autour et surtout sous notre brasserie, qui fournit une eau très douce utilisée pour le brassage de la bière dans cette région et qui est à la base de la naissance de ce type de bière, la double bière. »

Pourtant, la réglementation est assez souple en ce qui concerne le houblon par exemple. Il suffit d’un taux de 15 % de houblon tchèque pour obtenir l’appellation « Bière tchèque ». Cela ne plait pas à certains experts qui seraient prêts à payer plus cher pour boire de la vraie bière tchèque et pas une boisson brassée avec du houblon chinois. A ce propos, Jiří Veselý, directeur de l’Union tchèque des brasseries, affirme : « Si on utilisait seulement du houblon tchèque, la bière deviendrait si chère que personne ne la brasserait. »

Partager

à découvrir

Autres articles publiés

Tournée des capitales pour Jan Fischer avant le dernier rendez-vous européen sous présidence tchèque

Anna Kubišta

Nicolas Sarkozy et Jan Fischer, photo: CTK A quelques jours de la réunion du Conseil européen à Bruxelles (les 18 et 19 juin) sous présidence tchèque, le Premier ministre tchèque...En savoir plus

Les Tchèques victimes de harcèlement de la part des policiers allemands ?

Alexis Rosenzweig, Rosie Johnston

Photo: CTKLa République tchèque fait partie de l’espace Schengen depuis la fin de l’année 2007, mais les Tchèques continuent de se plaindre des...En savoir plus

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français