Faits et événements La Tchéquie se tient à l’écart de la nouvelle discipline fiscale de l’Union européenne

09-12-2011 16:26 | Václav Richter

La République tchèque ne se joindra pas dès maintenant à l’ensemble des mesures prises pour renforcer la discipline budgétaire de l’Union européenne. Ces mesures ont été adoptées dans la nuit de jeudi à vendredi par les dirigeants européens réunis à Bruxelles. La Tchéquie, la Bulgarie, le Danemark, la Lettonie, la Litanie, la Pologne, la Roumanie et la Suède ne se prononceront définitivement sur cette question qu’après avoir consulté leurs parlements. La Grande-Bretagne a franchement refusé de soustraire son secteur financier à la surveillance européenne.

Télécharger: MP3

Conseil européen, Bruxelles, photo: CTKConseil européen, Bruxelles, photo: CTK Un accord intergouvernemental sera donc bientôt signé par les pays de l’Union monétaire et ses alliés. Selon le Premier ministre tchèque, Petr Nečas, la République tchèque a cependant encore besoin de temps avant de trancher. Le Premier ministre a d’ailleurs laissé entendre que l’approbation tchèque de cet ensemble de mesures est assez improbable :

Petr Nečas, photo: CTKPetr Nečas, photo: CTK « En ce moment je trouve tout à fait prématuré de prendre une décision définitive. Personnellement, avec les informations dont je dispose aujourd’hui, je recommande plutôt la vigilance et la prudence. »

Et le chef de gouvernement tchèque de souligner qu’il ne dispose pas actuellement des pouvoirs nécessaires pour prendre une telle décision. Le secrétaire d’Etat en charge de l’Union européenne, Vojtěch Belling, ne pense pas que l’abstention tchèque puisse influencer d’une façon substantielle l’efficacité des mesures prises par les Etats de la zone euro :

Vojtěch BellingVojtěch Belling « Toute une série de mesures qui ont été approuvées aujourd’hui et que la zone euro réalisera dès maintenant pourront stabiliser la situation sur les marchés financiers. D’autre part, il y a des mesures à longue échéance, c’est-à-dire les changements nécessaires pour la prévention des crises futures et pour le raffermissement de la discipline fiscale. Et il est dans l’intérêt de la légitimité démocratique d’avoir plus de temps pour que le Premier ministre et le gouvernement puissent prendre une décision aussi importante. »

Herman Van Rompuy, photo: CTKHerman Van Rompuy, photo: CTK D’après le président de l’Union européenne, Herman Van Rompuy, les Etats de la zone euro et d’autres pays membres de l’Union envisagent de renflouer le Fonds monétaire international à hauteur de 200 milliards d’euros sous forme de prêts. La Banque nationale tchèque devrait participer à cette initiative à hauteur de 90 milliards de couronnes (3,5 milliards d’euros), somme qui représente plus de 10 % de ses réserves de devises. Pour Petr Nečas, un tel sacrifice serait difficilement admissible pour la République tchèque. Le chef de gouvernement n’a cependant pas tout à fait exclu une telle possibilité.

L’attitude indécise de la délégation tchèque au sommet de Bruxelles a d’ores et déjà été critiquée par Bohuslav Sobotka, président de la social-démocratie tchèque, formation principale de l’opposition. Il demande l’ouverture d’une large discussion sur ce problème entre la coalition et l’opposition. A son avis, la Tchéquie devrait se joindre aux mesures de la discipline fiscale de l’Union, autrement elle risque de sombrer dans l’isolement.

Partager

à découvrir

Autres articles publiés

A l’exception de Václav Klaus, la République tchèque critique les fraudes électorales et les répressions en Russie

Magdalena Hrozínková

Photo: CTK Le président russe Dmitri Medvedev a terminé, jeudi, sa visite de deux jours dans la capitale tchèque. Le point d’orgue de celle-ci...En savoir plus

Absinthe : une soirée de lectures scéniques d’auteurs français

Anna Kubišta

Théâtre Divadlo Na Vinohradech Ce samedi 10 novembre, le Théâtre Divadlo Na Vinohradech propose une lecture scénique de cinq pièces de théâtre françaises, en tchèque....En savoir plus

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français