La Radio tchèque rend hommage à Ivan Jandl, premier Tchèque oscarisé

Enfant acteur tchèque pendant les années 1950, Ivan Jandl a reçu en 1949 l’Academy Juvenile Award, aussi appelé « l’Oscar de la jeunesse », pour son rôle dans le film Les Anges marqués, réalisé un an plus tôt. L’acteur avait ensuite travaillé de nombreuses années pour la Radio tchécoslovaque, qui a inauguré hier une plaque commémorative en son honneur.

Ivan Jandl (à gauche) dans le film Les Anges marqués, photo : Metro-Goldwyn-Mayer (MGM)Ivan Jandl (à gauche) dans le film Les Anges marqués, photo : Metro-Goldwyn-Mayer (MGM) Son interprétation en 1948 de Karel Malík, enfant rescapé d’Auschwitz à la recherche de sa mère et recueilli par un soldat américain dans le film Les Anges marqués, avait ému les publics tchèque et américain, et lui avait donc valu une des plus précieuses statuettes du cinéma. Après une carrière très courte dans le cinéma, Ivan Jandl avait travaillé pour la Radio tchécoslovaque jusqu’en 1972. Souffrant de diabète, maladie qui lui a été fatale en 1987 alors qu’il n’était encore âgé que de 50 ans, la Radio tchèque lui a rendu hommage mardi, à l’occasion du trentième anniversaire de sa mort. René Zavoral, directeur de la Radio :

« Nous sommes réunis pour dévoiler une plaque commémorative en souvenir d’Ivan Jandl, une personnalité aujourd’hui presqu’oubliée. Pour moi, il s’agissait d’un nom tout à fait inconnu. Je suis donc très heureux que nous puissions lui rembourser cette dette en lui dédiant cette plaque. Par ailleurs, nous avons décidé avec mes collègues de décerner, à compter de l’année prochaine, un prix Ivan Jandl, destiné aux personnalités contribuant au développement de la créativité artistique des enfants. Ce prix sera décerné dans le cadre du Festival du film pour l’enfance et la jeunesse de Zlín. »

Une plaque commémorative de Jandl, photo : Ondřej TomšůUne plaque commémorative de Jandl, photo : Ondřej Tomšů Une projection des Anges marqués - Poznamenaní en tchèque - a été organisée à la suite de cette courte cérémonie. Le film qui a valu un oscar à Ivan Jandl raconte d’un côté le parcours du petit Karel Malík, et de l’autre celui de sa mère, incarnée par la cantatrice tchèque Jarmila Novotná, chacun l’un à la recherche de l’autre. Les deux acteurs partageaient alors l’affiche avec une des plus grandes stars hollywoodiennes de l’époque : Montgomery Cliff, interprétant le soldat américain protégeant le jeune rescapé. Fait remarquable à l’époque : le film était une co-production helvéto-américaine, réalisée par Fred Zimmerman et tournée quasi-intégralement dans les décombres de Munich.

Outre l’oscar, le rôle de Karel Malík a également rapporté à Ivan Jandl un autre prix : le Golden Globe de la Jeunesse. A ce jour, il demeure ainsi le seul acteur tchèque à avoir reçu ces deux récompenses. Incapable de prolonger sa carrière internationale à cause du régime communiste, Ivan Jandl avait dû renoncer au cinéma après quelques rôles dans les années 50 et s’était finalement lancé dans la radio en 1968. Pour clore la petite cérémonie, et avant de projeter le film, la Radio tchèque avait prévu une courte pièce chantée par le chœur des enfants de la radio Disman, dont faisait partie Ivan Jandl en son temps.