La radio publique tchèque rend hommage à Jules Verne

Depuis les années soixante du XIXe siècle les romans de Jules Verne sont lus et aimés par Les Tchèques. Aujourd'hui on peut apprendre des choses inédites ou peu connues sur le père de la science-fiction également grâce à la radio publique tchèque.

Jules Verne, photo: CTKJules Verne, photo: CTK Au XIXe siècle, c'est surtout le poète et journaliste Jan Neruda qui prête une grande attention à l'oeuvre de Jules Verne et en informe les lecteurs du journal Narodni Listy - Les lettres nationales. La première traduction tchèque d'un roman de Verne paraît en 1873. Il s'agit du "Tour du monde en 80 jours" suivi bientôt de "Cinq semaines en ballon". Mais la période faste pour les oeuvres de Verne en Bohême et en Moravie ne commence que dans les années 1890 grâce à une coopération systématique et efficace entre l'éditeur français Jules Hetzel et son collègue pragois Josef Vilimek. C'est grâce à ce dernier que le public tchèque peut lire la majorité des romans du grand narrateur et admirer les célèbres gravures qui ornaient l'édition originale. A partir de ce moment-là, la popularité de Jules Verne dans notre pays ne se démentira plus.

Pour le centenaire de sa mort la première station (Radiozurnal) de la radio publique tchèque a préparé une série d'émissions consacrée à l'écrivain mais aussi aux répercussions de son oeuvre. Marek Janac, auteur de la série: "Nous avons mis l'accent surtout sur les aspects de la vie de Jules Verne qui ne sont pas très connus comme par exemple l'attentat contre lui commis par son neveu, les professions qu'il a exercées avant de devenir écrivain. Il y en peu qui savent qu'il a d'abord été agent de change. Pendant toute sa vie il a cherché à se faire admettre à l'Académie française mais il n'a pas réussi, ce qui n'est pas resté sans le marquer d'une certaine manière. Mais Jules Verne était aussi un homme gai dont les livres étaient non seulement des récits d'aventure mais dans lesquels il mettait aussi de l'humour, ce qu'on ne réalise pas toujours."

Marek Janac a invité à collaborer à cette émission aussi deux personnalités intéressantes :"Nous avons invité l'écrivain Ondrej Neff qui est chez nous le premier biographe important de Jules Verne. Il n'y a que deux livres sur Jules Verne qui ont été écrits et publiés en République tchèque. Le premier livre est sorti dans les années cinquante, le second dans les années soixante-dix est c'est justement Ondrej Neff qui est son auteur. Il est, en plus, l'auteur d'une Anthologie de la science-fiction du monde entier, ce qui veut dire qu'il peut comparer Verne à d'autres auteurs du genre. Nous nous sommes penchés aussi par exemple sur les précurseurs de Verne, nous nous sommes interrogés s'il était vraiment un fondateur de la science-fiction ou s'il ne faisait que développer un genre déjà existant. Nous avons évoqué également Johannes Keppler ayant écrit un conte sur le voyage vers la Lune au XVIe siècle et nous nous sommes demandés si, dans son cas, il s'agissait déjà de science-fiction.

Et la deuxième personnalité que nous avons invitée pour cette émission est Antonin Vitek de l'Académie des Sciences tchèque. Avec lui nous nous sommes penchés sur la contribution de Jules Verne au progrès des sciences. Nous avons constaté par exemple que Konstatin Tsiolkovski, fondateur de l'astronautique moderne, avait lu dans son enfance les romans de Jules Verne et en avait été inspiré. Il s'en souvient d'ailleurs dans ses Mémoires. Il a dit que c'était justement le roman De la Terre à la Lune qui l'avait inspiré et l'avait instruit sur la problématique spatiale."