La Belle Province sous le charme tchèque

La Tchéquie a le vent en poupe au Québec et bénéficie d’un coup de projecteur important grâce au film de Martin et Michèle Généreux intitulé Prague et la République tchèque. Ce couple, accompagné de leurs deux enfants, a parcouru la République tchèque pendant 24 jours et en a tiré un film diffusé par l’organisme Les Aventuriers voyageurs.

Martin et Michèle Généreux avec ses enfants, photo: Les aventuriers voyageursMartin et Michèle Généreux avec ses enfants, photo: Les aventuriers voyageurs Martin Généreux le concède d’entrée : la cote de popularité de la République tchèque souffre encore de son appartenance à l’ancien bloc de l’Est. Le film avait aussi pour but de déconstruire cette image. Il nous raconte.

« Les gens vont souvent faire un circuit avec Vienne, Bratislava, Budapest et Prague mais ils visitent rarement le reste de la République tchèque. Notre film permet de leur faire découvrir davantage, en espérant que ça leur donne le goût de découvrir le reste du pays. J’avais moi aussi, avant d’y aller, l’image issue de l’ancien bloc communiste, d’un pays triste et gris. Les gens sont très surpris de voir que le pays est très fleuri et très vivant. »

Armés d’un drone et de plusieurs caméras, Martin, Michèle et leurs deux enfants parcourent la République tchèque pendant vingt-quatre jours dont cinq à Prague. De Karlovy Vary à Česky Krumlov en passant par les grottes moraves et l’église Saint-Georges de Lukova, toutes les facettes de la Tchéquie sont passées au peigne fin. Le film regorge de beaux plans de drone pris au-dessus des forêts chatoyantes et des châteaux mystérieux de République tchèque. Mais le plus intéressant reste sans doute la rencontre avec Doris, rescapée du camp de Terezin, que la petite famille a pu rencontrer et interviewer.

« Nous sommes allés la chercher chez elle, à Prague. On a visité le camp de Terezín avec elle. Lorsqu’on a dû visiter les baraquements SS elle nous a dit qu’elle ne nous accompagnerait pas car c’était trop d’émotions. Nous l’avons ramenée chez elle, nous avons pris un bon petit café et nous avons continué l’interview. Ça a été une rencontre exceptionnelle. »

Sans être des professionnels de l’industrie cinématographique, Martin et Michèle Généreux ont pu diffuser leur film dans plus de cinquante cinémas au Québec, diffusion qu’ils agrémentent parfois de conférences. Grâce à l’organisme des Aventuriers Voyageurs ils ont aussi pu suivre plusieurs formations d’initiation à la caméra et au montage vidéo. Martin Généreux nous explique le mécanisme de cet organisme.

« Les Aventuriers Voyageurs existent depuis 10 ans et présentent neuf films de voyages en moyenne par année dans une cinquantaine de salles de cinéma au Québec. Certains films sont réalisés par des professionnels de l’industrie cinématographique mais la majorité est réalisée avec professionnalisme par des passionnés de voyage, comme vous et moi. Les Aventuriers Voyageurs diffusent les films qu’on réalise, c’est eux qui font le lien entre nous et les salles de cinéma, les maisons de la culture, les bibliothèques et les résidences de personnes âgées. »

Si Martin et Michèle Généreux ne sont pas des professionnels, cette activité leur prend énormément de temps. Entre la préparation, le tournage et le montage, six mois sont nécessaires pour boucler le projet. Martin, croupier au casino de Montréal et Michèle qui travaille dans le tourisme, s’autofinancent. Martin Généreux.

« Nous avons la possibilité de prendre des congés autofinancés. Nous travaillons un an et demi à 75% de notre salaire pour avoir six mois de congés payés au même tarif. Pendant ces six mois, nous en profitons pour faire le voyage, faire le montage et présenter le film. »

Raconté sous la forme d’un conte, le film sera disponible en DVD sur le site des Aventuriers Voyageurs dans les prochaines semaines.