Faits et événements Karolína Peake quitte le parti Affaires publiques

18-04-2012 15:50 | Paul Bauer

La crise gouvernementale a franchi une nouvelle étape cette semaine avec la scission du parti de coalition Affaires publiques après l’annonce faite par la vice-Premier ministre Karolína Peake de se retirer du parti et de former une nouvelle plateforme politique. L’objectif est de proposer la relève d’un parti traversé depuis plusieurs semaines par une série de turbulences internes qui risque bien de signer sa mort politique et de provoquer par la même occasion la chute du gouvernement. .

Télécharger: MP3

Karolína Peake, photo: CTKKarolína Peake, photo: CTK Alors qu’elle avait annoncé vouloir briguer la direction du parti Affaires publiques, la vice-Premier ministre, Karolína Peake, a annoncé ce mardi dans la soirée quitter définitivement le parti de la coalition dont elle était l’une des personnalités les plus influentes. Fidèle au Premier ministre et à l’ensemble du gouvernement, Karolína Peake veut également entraîner hors du parti Affaires publiques plusieurs députés et ministres afin de créer une nouvelle plateforme politique. L’enjeu est de taille puisqu’il s’agit pour elle de garantir une majorité à la Chambre des députés suffisante au maintien du gouvernement. Karolína Peake explique prudemment les raisons qui l’ont amenée à provoquer une scission au sein du parti :

« Ces dernières semaines, lorsque il a été question de réunir une conférence nationale du parti, j’ai annoncé que j’étais prête à candidater à la présidence du parti Affaires publiques. Au même instant, j’ai demandé aux membres de la direction du parti s’ils étaient d’accord de promouvoir ma vision des choses et s’ils souhaitaient suivre une voie constructive en continuant de soutenir le gouvernement, de travailler au sein du gouvernement dans le cadre d’une politique constructive et non destructive. Lors de la conférence du parti, j’ai vu que la direction appelait à la poursuite de la crise gouvernementale. Lorsqu’ils ont évoqué le départ du ministre des transports Pavel Dobeš, il était clair pour moi que le parti Affaires publiques n’était pas en mesure de suivre un style constructif. »

Pavel Dobeš, photo: CTKPavel Dobeš, photo: CTK A l’annonce de son départ, plusieurs personnalités politiques du parti Affaires publique ont déclaré suivre la vice-Premier ministre. Les deux détenteurs d’un portefeuille ministériel du parti encore présents au gouvernement, Pavel Dobeš, ministre des Transports, et Kamil Jankovský, ministre du Développement régionale se sont rangés derrière Karolína Peake. Elle doit toutefois préciser le nombre de députés qui composeraient la nouvelle plateforme politique de la coalition gouvernementale. Afin de conserver la majorité à la chambre des députés, le gouvernement a besoin de sept députés favorables à Karolína Peake. Sur les vingt députés qui composent le groupe Affaire publiques, quatre ont annoncé mardi soir se joindre au nouveau groupe parlementaire mené par la vice-Premier ministre. Quatre sont encore indécis. Neufs se rangent derrière Vít Bárta, quatre sont indécis mais ont fait savoir qu’ils pourraient s’associer à la nouvelle formation politique ; trois ne se sont pas encore prononcés. Dans un communiqué de presse, le ministre des Transports Pavel Dobeš « considère qu’elle est la seule qui puisse porter un projet d’avenir pour les membres qui souhaitent la suivre ».

Kamil JankovskýKamil Jankovský Le ministre du Développement régional, Kamil Jankovský, est l’un des premiers à s’être rangé de manière inconditionnelle derrière la vice-Premier ministre :

« Karolína Peake représentait ces derniers mois la seule personnalité qui puisse diriger et relever le parti. En quittant le parti, elle me prive de la seule raison d’y rester ».

De sont côté, le Premier ministre Petr Nečas a rappelé la condamnation pour corruption de l’un des principaux leaders du parti Affaires publiques, Vít Bárta qu’il rend en partie responsable de la crise gouvernementale. Il a en outre signalé l’enjeu de la situation de la crise actuelle pour le gouvernement et la nécessité du maintien d’une majorité stable afin de mener à bien le programme de réformes que le gouvernement entend poursuivre :

Petr Nečas et Karolína Peake, photo: CTKPetr Nečas et Karolína Peake, photo: CTK « En tant que chef du gouvernement, je considère qu’il est exclu que mon gouvernement continue de travailler avec un groupe parlementaire dont l’un des membres condamné pour corruption continue de diriger de manière formelle et en coulisse toute une série de choses telles qu’il les a dirigé dans le passé. Je considère entre autre que le gouvernement doit avoir une majorité sûre afin de continuer son programme de consolidation des finances publiques et ses réformes de modernisation. Nous laissons donc jusqu'à lundi prochain aux protagonistes pour assurer le gouvernement qu’il dispose de cette majorité. »

Le premier ministre a précisé qu’en l’absence d’une majorité confortable à la Chambre basse du Parlement, il appellerait sans tarder la tenue d’élections anticipées.

Partager

à découvrir

Autres articles publiés

Uherské Hradiště, ville historique de l’année 2011

Václav Richter

Uherské Hradiště C’est la ville de Uherské Hradiště en Moravie qui a obtenu le titre « Ville historique de l’année 2011 ». Après Znojmo, ville historique...En savoir plus

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français