Goût de France : la gastronomie française à la sauce tchèque

Le 21 mars, plus de trois mille restaurants à travers cent cinquante pays proposeront un menu « à la française » dans le cadre de l’opération Goût de France. En République tchèque, ce sont dix-sept restaurants, un record, qui joueront le jeu. L’occasion de célébrer la gastronomie française mais aussi un art de vivre.

Auguste EscoffierAuguste Escoffier Si ce n’est que la quatrième édition de l’opération Goût de France dans le monde, la tradition d’organiser un repas universel remonte au siècle dernier. Roland Galharague, l’ambassadeur de France en République tchèque, revient sur cette tradition centenaire en nous livrant quelques morceaux d’histoire :

« C’est Escoffier, un chef cuisinier français très connu et notamment inventeur de la poire Belle-Hélène, qui a aussi inventé l’idée de faire le même dîner dans des endroits différents en même temps. Entre 1912 et 1914, il s’est organisé ce que l’on appelait à l’époque les dîners d’Epicure. Dans plusieurs villes, il s’est tenu un dîner avec à peu près le même menu. En 1914, 147 villes ont organisé un repas rassemblant plus de 1000 personnes. »

L’idée derrière cette opération de communication, c’est de promouvoir la gastronomie française et son art de vivre. Son patrimoine culinaire est devenu l’un des piliers de son attractivité touristique. Roland Galharague vante les mérites du repas à la française et nous livre les détails de l’opération en Tchéquie :

« Ce que nous célébrons à travers la gastronomie française, c’est un art de vivre, une manière de partager un repas, une conversation, une culture, et aussi un métier. En République tchèque, et c’est un record cette année, dix-sept restaurants tchèques ont accepté de participer à cette manifestation. Chacun d’entre eux proposera le 21 mars, dans son restaurant, un dîner gastronomique à la française avec une touche tchèque. »

Parmi les dix-sept chefs de République tchèque qui participent à l’opération, Lubomír Mikuš du restaurant « Red and Wine » à Prague a choisi de participer car l’opération est parrainée par le chef Alain Ducasse, propulsé tête de gondole de la gastronomie française depuis le récent décès de Paul Bocuse.

« C’est organisé par Ducasse et je pense qu’il est devenu le roi de la gastronomie française depuis la mort de Bocuse. A mon avis c’est le numéro un maintenant. Je trouve qu’il a des idées intéressantes et c’est bien de les suivre ».

Rémy Decroix, photo: Vojtěch RuschkaRémy Decroix, photo: Vojtěch Ruschka Concrètement qu’est-ce que les chefs ont choisi de cuisinier pour ce fameux 21 mars ? Rémy Decroix, qui tient le restaurant « Bistrot de papa » à Horní Dubenky nous décrit son restaurant et son menu.

« Nous avons un restaurant dans la région de Vysočina, qui se situe dans un ‘trou’ de 600 habitants. C’est la troisième année que nous participons à Goût de France. Nos clients sont contents de l’opération. Cela nous amuse de représenter la France au bout du monde. Nous proposerons une profiterole au foie gras puis nous continuerons avec un filet de bar aux petits légumes et une sauce au Noilly Prat. Ensuite nous ferons le traditionnel coq-au-vin, puis nous poursuivrons avec un strudel de chèvre au miel de lavande. Pour finir nous aurons une petite tarte tatin flambée au Calvados avec une glace maison à la vanille. »

Sur ce nous vous laissons saliver et pour retrouver la liste des restaurants participants en Tchéquie, rendez-vous sur le site de l’ambassade française en République tchèque : www.cz.ambafrance.org