Festival Czech-In : une semaine de cinéma tchèque et slovaque à Paris

Le public parisien a de la chance : à partir de ce vendredi et jusqu’à mercredi prochain, il peut découvrir une sélection des meilleurs films tchèques et slovaques récents. Cela se passe au cinéma Le Christine 21, à l’occasion de la 5e édition du Festival Czech-In. L’événement est marqué cette année par les célébrations liées au centenaire de la formation de la Tchécoslovaquie, comme l’a détaillé sa directrice Markéta Hodoušková pour Radio Prague :

 « Evidemment, la France est impliquée dans plusieurs événements liés à ces commémorations cette année. Nous n’avons pas pu ignorer ces célébrations et nous avons essayé de faire cette année un pont entre le cinéma contemporain et des sujets historiques. Nous allons ouvrir le festival avec le film Masaryk de Julius Ševčík, sur la vie de Jan Masaryk, qui nous rappelle les événements de 1938. Il y aura également un documentaire rare de Věra Chytilová, sur le père de Jan Masaryk, Tomáš Garrigue Masaryk, que nous avons trouvé grâce aux archives nationales tchèques.

Cette année, le festival fait donc partie des célébrations officielles du centenaire tchécoslovaque et, à ce titre, je voudrais donc remercier les deux ambassadeurs tchèque et slovaque en France, Petr Drulák pour la République tchèque et Igor Slobodník pour la Slovaquie, qui nous ont accordé leur haut patronage. »

Nous sommes dans une année en 8 et il y a donc aussi la commémoration du Printemps de Prague et de l’invasion des troupes du pacte de Varsovie en 1968. A cette occasion, il y a la projection d’un film de Jan Němec, Oratorio pour Prague…

'Oratorio pour Prague', photo: Festival Czech-In'Oratorio pour Prague', photo: Festival Czech-In « Nous avons fait des recherches pour trouver une version française de ce film de 30 minutes, mais nous n’en avons pas trouvé. Nous avons donc traduit ce film dont la version originale est en anglais et nous allons le présenter au public français. A notre connaissance, c’est la première projection officielle. Il s’agit donc d’un documentaire que Jan Němec a tourné le jour même de l’invasion, le 21 août 1968. Ce sont des images documentaires, des reportages, qui ont fait le tour du monde. Ils étaient évidemment interdits à l’époque en Tchécoslovaquie. Les habitants de la Tchécoslovaquie ignoraient l’existence de ces images qui montraient clairement qu’il s’agissait d’une invasion et qu’en aucun cas l’armée n’avait été invitée par les Tchécoslovaques. Ce documentaire clôt la semaine de cinéma tchèque et slovaque. Nous avons également invité des réalisateurs tchèques, slovaques et français qui vont parler de leur façon de traiter l’héritage et l’indépendance de la République tchèque et de la Slovaquie. »

Le festival ne se contente pas de célébrer ces anniversaires. Quels films contemporains tchèques et slovaques les spectateurs pourront-ils découvrir ?

'Křižáček''Křižáček' « Je dirais que notre vocation principale est justement d’amener en France les films contemporains et de présenter aux Français les talents d’aujourd’hui. Notre dramaturgie pense toujours à ces jeunes talents. Nous avons choisi cette année trois réalisateurs contemporains, et même quatre avec Julius Ševčík et son film Masaryk, et nous allons présenter, pour la première fois en France, le film de Václav Kadrnka, Křižáček (Le Petit croisé), qui a gagné l’année dernière le Grand Prix du Festival de Karlovy Vary. Nous présenterons aussi deux jeunes réalisatrices slovaques avec le film de Tereza Nvotová qui s’appelle Špína, qu’on peut traduire par ‘saleté’ en français, et le film d’Iveta Grófová, qui s’appelle Little harbour, Piata loď en slovaque. »

C’est donc la 5e édition du Festival Czech-In. Comment a-t-il évolué et comment peut-il encore se développer ?

 « En fait, le festival n’a jamais la même forme tous les ans. A chaque fois, cela change et nous essayons d’évoluer, d’innover. Cette année, une des innovations consiste en l’organisation d’un ciné-concert. Cela sera une séance d’archives muettes, qui nous sont offertes par les Archives nationales tchèques. Nous avons aussi invité les musiciens Irena et Vojtěch Havlovi, qui ont eu le Lion tchèque pour leur musique du film de Václav Kadrnka, Křižáček. Ces musiciens vont accompagner en live des archives. Tous les ans, nous essayons d’amener un format, quelque chose d’innovant, quelque chose de nouveau. La nouveauté cette année, c’est aussi que nous serons au cinéma Le Christine 21, qui est plus proche du centre de Paris et du Centre tchèque. Nous nous orientons également vers la VOD, la vidéo en ligne, pour que les films que nous projetons soient aussi accessibles sur tout le territoire français. »

Le programme du festival est disponible à l’adresse suivante : https://czech-in-film-festival.fr/