En Antarctique, trois nouveaux lacs ont été découverts par des chercheurs tchèques

Une équipe de chercheurs tchèques a découvert trois lacs jusque-là inconnus sous la glace de l’Antarctique de l’Est. Longs de 20 à 40 kilomètres, ces lacs sont situés à environ un kilomètre en dessous de la surface, entre la chaîne de montagnes sous-glaciaire Gamburtsev et le lac Vostok, le plus grand lac sous-glaciaire au monde.

Antarctique, photo: Vincent Van Zeijst, CC BY-SA 3.0Antarctique, photo: Vincent Van Zeijst, CC BY-SA 3.0 Il s’agit d’une découverte surprenante dans la mesure où très rares aujourd’hui sont les nouveaux lacs trouvés sur la planète. D’après les chercheurs de l’Académie tchèque des sciences à l’origine de ce succès, des révélations géographiques de cette envergure ne peuvent être effectuées qu’en Antarctique et au Groenland, le reste de la surface de la Terre étant déjà bien connu.

Paradoxalement, l’équipe de Jaroslav Klokočník, membre de l’Institut astronomique qui a collaboré à la recherche avec des experts de l’Institut géologique et de l’Institut géodésique, cartographique et topographique, n’a même pas eu besoin de se rendre sur le continent austral. L’existence des lacs a été révélée grâce à des données transmises par satellite. L’amélioration de la qualité et de la précision de ces données a été telle ces vingt dernières années, qu’elles permettent désormais de réaliser des découvertes inimaginables il y a seulement quelque temps de cela encore.

Concrètement, la méthode de travail employée par les scientifiques tchèques, méthode utilisée également pour la recherche de gisements de pétrole, consiste à analyser les données obtenues par deux satellites spéciaux, appelés GRACE, qui effectuent des mesures détaillées de la gravité terrestre. Cette gravité n’étant pas la même partout sur le globe et variant selon le type de relief, cela permet aux chercheurs de distinguer des montagnes, des lacs et d’autres structures cachées sous la surface de la Terre ou de la glace. Chef de l’équipe de recherches, Jaroslav Klokočník explique :

Les trois lacs sous la glace de l'Antarctique de l'Est, photo: AV ČRLes trois lacs sous la glace de l'Antarctique de l'Est, photo: AV ČR « A partir de ces mesures satellitaires, nous pouvons recenser, par le biais d’une opération mathématique compliquée, les paramètres qui caractérisent le champ gravitationnel. Il s’agit de toute une série de chiffres à partir desquels nous pouvons dériver les grandeurs physiques qui nous permettent d’identifier différents phénomènes sous la surface. »

Pour vérifier l’exactitude de leurs calculs, les scientifiques ont ensuite comparé les résultats obtenus avec les cartes topographiques établies par des radars capables de pénétrer jusque dans les glaces antarctiques.

Selon le géologue Václav Cílek, les trois lacs, baptisés Magda, Denisa et Lucie, les noms des épouses de leurs découvreurs, sont probablement reliés au lac Vostok qui, lui, se situe sous quatre kilomètres de glace :

« La surface de ces lacs monte et descend sous la glace jusqu’à 200 mètres. Il se peut donc que les bassins de ces lacs soient connectés, et même avec d’autres bassins, et se mélangent. Il s’agit de processus très complexes qui se déroulent sous le glacier. »

Les trois lacs sous la glace de l'Antarctique de l'Est, photo: AV ČRLes trois lacs sous la glace de l'Antarctique de l'Est, photo: AV ČR Par ailleurs, si l’on s’en tient à l’hypothèse de Jaroslav Klokočník, les trois lacs se situent dans un bassin lacustre géant, lui aussi jusque-là inconnu, dont les dimensions seraient comparables à celles du lac Vostok.

L’équipe de l’Académie tchèque des sciences explore le continent antarctique depuis plusieurs années déjà et ses recherches se poursuivront à l’avenir. En décembre dernier, les scientifiques ont ainsi également découvert, à proximité du lac Vostok, deux volcans, Dana et Zuzana, cachés sous une importante masse de glace. Ceux-ci s’élèvent respectivement à 1 000 et 1 400 mètres.