Election présidentielle américaine : nuit blanche à Prague et Horni Benesov

Quelqu'en soient les résultats, qu'elle aboutisse à la victoire de George W. Bush ou de John Kerry, comme presque partout ailleurs dans le monde, l'élection présidentielle américaine aura été suivie avec une grande attention en République tchèque.

Les Américains suivent les élections présidentielles, photo: CTKLes Américains suivent les élections présidentielles, photo: CTK A Prague plus particulièrement, ville la plus cosmopolite du pays et où réside l'essentiel de l'importante communauté américaine, le choix du chef de la première puissance mondiale est perçu comme un événement aux retombées globales. Commentée comme un combat de boxe par la télévision américaine au moment du décompte des grands électeurs dans chaque Etat, la dernière ligne droite dans la course à la Maison Blanche, dans la nuit de mardi à mercredi, a passionné aussi bien les Américains que les étudiants étrangers vivant à Prague. Tous s'étaient réunis pour l'occasion dans le plus grand bar sportif de la capitale, en haut de la place Venceslas, pour vivre en direct et sur écrans géants le drame électoral comme des supporters de football. Entre deux gorgées de bière, la majorié d'entre eux, originaires des Etats-Unis ou non, criaient leur soutien à John Kerry.

De soutien, le candidat démocrate n'en manquait pas non plus à mille lieux de la plaque tournante de la nuit pragoise. A Horni Benesov, si les relents d'oignons fris des hamburgers manquaient à l'authenticité de l'atmosphère, on n'en suivait pourtant pas moins l'élection avec autant de ferveur. Et pour cause : avant d'émigrer aux Etats-Unis au tout début du XXe siècle, le grand-père paternel de John Kerry, Fritz Köhn, était né et avait passé plusieurs années de sa vie dans cette bourgade morave d'aujourd'hui 2500 habitants étouffée par le chômage. Le maire de Horni Benesov, Josef Klech, entend donc tirer profit de l'aubaine en nommant celui qui n'est encore que « simple » sénateur américain citoyen d'honneur de la ville. Si celui-ci devenait président, l'édification d'un monument est même envisagée :

Le maire de Horni Benesov Josef Klech (à droite), photo: CTKLe maire de Horni Benesov Josef Klech (à droite), photo: CTK « Il ne s'agirait pas d'un monument en l'honneur de John Kerry, mais plutôt d'un projet de mémorial du façonnement de la démocratie à Horni Benesov. Pour l'instant, toutefois, cette idée en reste encore à l'état brut. Le dossier est à l'étude et une fois celle-ci terminée, une proposition sera faite au conseil municipal et aux habitants de la commune. Sa réalisation dépendra bien entendu de l'accord de la mairie et des ressouces financières dont nous disposerons », lançait ainsi encore mercredi matin aux petites heures à qui voulait bien l'entendre Josef Klech, persuadé du succès de John Kerry, malgré même les premières estimations favorables à George W. Bush.