Faits et événements Disparition du général Antonin Spacek, héros de la Deuxième Guerre mondiale, fait Chevalier de la Légion d'honneur

04-04-2007 16:24 | Jaroslava Gissübelová

Une grande figure de la Résistance, héros des combats de Dunkerque, président de la Communauté des légionnaires tchécoslovaques, le général Antonin Spacek, est décédé, lundi, à l'âge de 89 ans.

Télécharger: MP3

Le général Antonin Spacek, photo: CTKLe général Antonin Spacek, photo: CTK Le général Spacek s'est illustré dans les combats pour libérer la France et sous les couleurs de la RAF en Grande-Bretagne. Après l'occupation de la Tchécoslovaquie, lorsque les soldats étaient démobilisés contre leur grès, il a été parmi les premiers volontaires partis en France pour se faire engager dans l'armée étrangère. En France, il a combattu dans les rangs du premier régiment d'infanterie tchécoslovaque. Cela lui a valu de hautes distinctions obtenues encore durant la guerre : la Croix militaire tchécoslovaque et la Croix de Guerre de France. « Antonin Spacek était un homme qui a toujours pensé aux autres, » dit de lui l'historien Eduard Stehlik, de l'Institut d'histoire militaire :

« Depuis déjà la Résistance, il a entrepris plusieurs déplacements dangereux en Slovaquie, et avant de partir définitivement de la Tchécoslovaquie, il a assuré, dans son pays, les arrières pour les soldats qui quittaient la République. Il était vraiment d'un courage exceptionnel. »

Les Tchécoslovaques avaient une bonne réputation en France, s'est souvenu, il y a un an, Antonin Spacek, en se confiant :

« Dès que les soldats français ont compris qu'il y avait des Tchécoslovaques à leurs côtés, ils se sont barré, oui, c'est vrai, ils nous ont laissés en rade... »

Après la capitulation de la France, Antonin Spacek est parti combattre en Grande-Bretagne. Avec la division blindée, il est retourné en France pour défendre, avec 3000 autres Tchécoslovaques, le port de Dunkerque. Pour ses mérites, il a été, en 2004, décoré de la Légion d'honneur, directement des mains du président français Jacques Chirac, sur la plage Golf à Arromanches. Comme beaucoup d'autres combattants sur le front occidental, Antonin Spacek n'a pas échappé, de retour en Tchécoslovaquie, après la guerre, à la prison communiste. Condamné à 10 ans de prison ferme, il a passé plusieurs années dans des mines d'uranium. Réhabilité, après 1989, il a présidé, à partir de 2001, la Communauté des légionnaires tchécoslovaques. A l'occasion de la fête nationale, le 28 octobre dernier, il s'est vu décerner la plus haute distinction tchèque - l'Ordre du lion blanc.

Partager

à découvrir

Autres articles publiés

La réforme des finances publiques suscite la plus grande attention

Alain Slivinský

Le projet de réforme des finances publiques, présenté par le gouvernement tchèque, occupe de nombreuses pages dans les grands quotidiens....En savoir plus

Ladislav Rychman ou L'art de la comédie musicale

Václav Richter

disait le réalisateur Ladislav Rychman qui vient de s'éteindre à Prague à l'âge de 84 ans. C'est lui qui a fait le premier clip musical...En savoir plus

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français