Faits et événements Discours de Nicolas Sarkozy au Parlement européen – réactions tchèques

17-12-2008 16:43 | Alain Slivinský

Le président français Nicolas Sarkozy a prononcé, mardi, son dernier discours en tant que représentant du pays qui vient d’assurer la présidence de l’Union européenne devant les députés du Parlement européen à Strasbourg. En dehors du bilan de cette présidence, Nicolas Sarkozy a critiqué la Tchéquie pour le fait que le drapeau de l’Union ne flotte pas sur tous les bâtiments publics. Les réactions des milieux officiels tchèques n’ont pas tardé.

Télécharger: MP3

Nicolas Sarkozy, photo: CTKNicolas Sarkozy, photo: CTK Le président de la République tchèque, Václav Klaus, connu pour son euroscepticisme, n’a pas échappé non plus à la critique de Nicolas Sarkozy. Celui-ci, au cours de son intervention devant les députés européens, a fait allusion à la controverse lors de la récente rencontre d’une délégation du Parlement européen avec le président tchèque à Prague. Pourtant, c’est la déclaration du président français sur l’absence du drapeau de l’Union européenne sur les bâtiments publics tchèques qui a suscité le plus de réactions, en premier lieu de la présidence de la République. Le porte-parole du chef de l’Etat, Radim Ochvat, a rétorqué que le siège du président, le Château de Prague, représentait le symbole de l’Etat tchèque et non pas de l’Union européenne, et que pour cela il n’y a aucune raison pour que le drapeau de l’Union flotte au-dessus. Le président de la République, Václav Klaus, a encore précisé à ce sujet :

Václav Klaus, photo: CTKVáclav Klaus, photo: CTK « Ce que fait le président Sarkozy n’est pas digne de sa fonction. Nous avons longtemps vécu dans un pays où il était obligatoire de hisser certains drapeaux. Nous sommes donc très sensibles à cette question. »

Cette déclaration n’a pas du tout plu au président de la Commission européenne, José Barroso, qui a déclaré au Parlement européen que, nous citons : « si quelqu’un compare l’Union européenne à l’Union soviétique, il démontre qu’il ne comprend pas ce qu’était l’Union soviétique, ce qu’est l’Union européenne et ce qu’est la démocratie. »

Photo: Commission européennePhoto: Commission européenne Lors d’une conférence de presse à Strasbourg, le vice-premier ministre chargé des Affaires européennes, Alexandr Vondra, s’est montré concilient et a indiqué qu’il oeuvrait pour que le drapeau de l’Union européenne flotte sur tous les bâtiments officiels pendant la présidence tchèque de l’Union. Il a cependant ajouté qu’il ne pensait pas que le succès de cette présidence dépendait du nombre de ces drapeaux. Devant le Parlement européen, Nicolas Sarkozy a de nouveau complimenté le Premier ministre Mirek Topolánek, surtout pour sa position envers le Traité de Lisbonne. Il a ajouté qu’il ne craignait aucunement que la présidence tchèque de l’Union soit imprévisible ou cause des dommages, comme l’insinuent certains médias français.

Précisons encore que le drapeau de l’Union européenne flotte sur le bâtiment du ministère des Affaires étrangères ou du siège du gouvernement. Par contre, il est absent au Sénat. En effet, si la loi stipule quand et comment hisser le drapeau tchèque, elle ne dit rien sur les drapeaux étrangers ou internationaux.

Partager

à découvrir

Autres articles publiés

Ouverture d'une enquête sur la fuite du document "Sarkozy-Topolanek"

Alexis Rosenzweig

On reparle à Prague de la fuite d’un document diplomatique que nous avons évoquée à la fin du mois de novembre: la retranscription...En savoir plus

Pierre-Arnaud Dablemont : «C’est un peu dangereux de jouer des Tchèques chez les Tchèques. »

Václav Richter

Pierre-Arnaud Dablemont, photo: http://en.pierre-arnaud-dablemont.coCe mardi, a eu lieu au palais Pálffy à Prague le récital de Pierre-Arnaud Dablemont, un jeune pianiste français qui étudie actuellement...En savoir plus

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français