Défauts d'hygiène dans les restaurants de cuisine exotique en Tchéquie

Les services de l'Inspection commerciale tchèque continuent leurs contrôles dans les restaurants. Plusieurs établissements, offrant de la cuisine exotique, chinoise surtout, ont dû fermer leurs portes.

L'Inspection commerciale tchèque a effectué des contrôles de routine dans les restaurants, la semaine dernière. Ces contrôles concernent, en premier lieu, comme il en découle d'ailleurs de l'appellation de cette institution, le commerce. Donc les prix, les services offerts, la qualité de ceux-ci, des plats offerts dans les restaurants. Pourtant, lors des contrôles dans les restaurants chinois, surtout ceux qui pratiquent le « fast food », les services de l'Inspection commerciale tchèque ont été contraints de s'intéresser à autre chose : l'hygiène. En effet, les inspecteurs se sont déclarés scandalisés par les moeurs régnant dans certains restaurants. Ils ont constaté un manque d'hygiène total, dans les cuisines surtout : non seulement les restaurateurs ne respectent pas les normes d'hygiène en vigueur - souvent ils en ignorent même l'existence, mais ils exposent aussi leurs clients à de graves atteintes à la santé. Le signal d'alarme a été tiré à Kladno, une assez grande ville se trouvant non loin de la capitale Prague. Un restaurant chinois a été fermé. Photo: TV NovaPhoto: TV Nova Le manque de respect des normes d'hygiène dans ce restaurant a mis la puce à l'oreille des inspecteurs. Mardi, ils ont ordonné la fermeture de quatre restaurants asiatiques, à Prague, Brno et Ceske Budejovice. Le comble fut, pour l'instant, l'inspection d'un restaurant égyptien à Plzen, chef-lieu de la Bohême de l'ouest : en dehors d'une saleté exemplaire dans la cuisine, les inspecteurs ont découvert dans le frigo de l'établissement, une moitié de mouton dont la viande commençait à pourrir... avec la tête, les yeux et la cervelle ! Pas rare, non plus, de découvrir des souris ou des rats dans les cuisines ou les dépendances ! Pour cela les contrôles devraient encore s'intensifier, à partir de la semaine prochaine. Ces contrôles viennent de susciter une polémique entre deux services : l'Inspection commerciale et le Service de l'hygiène. Ce dernier conteste le droit de contrôler l'hygiène à l'Inspection commerciale. Le Service de l'hygiène serait le seul à pouvoir ordonner la fermeture de restaurants qui violeraient les normes. L'Inspection commerciale tchèque n'est pas de cet avis. Son directeur général, Jiri Pekny :

« L'Inspection commerciale tchèque peut, d'après l'article 8 de la loi sur l'inspection commerciale, fermer un établissement de restauration pour une période de deux jours, dans le cas où l'inspecteur découvre une violation des lois qui pourrait mettre en danger la vie ou la santé des clients ».

Le chef du Service de l'hygiène, Michael Vit, assure quand même que les deux institutions vont coopérer et contrôleront le respect des lois et des normes dans tous les restaurants de cuisines exotiques en Tchéquie. Une chose qui ne lui plaît pas encore : la plupart des restaurateurs étrangers ne connaissent pas la langue tchèque. Comment peuvent-ils, alors, comprendre les lois et normes d'hygiène, ce qui devrait être indispensable pour l'obtention d'une licence ?