Czech-In Festival : une semaine de cinéma tchèque et slovaque à Paris

Le Czech-In Festival, c’est l’occasion pour les habitants de Paris et de sa région de découvrir une semaine durant le meilleur de la production contemporaine cinématographique tchèque et slovaque. L’événement se déroule à partir de ce vendredi et jusqu’au 16 juin à l’Entrepôt, cinéma du XIVe arrondissement, mais certains films seront également disponibles en VOD. La directrice du festival, Markéta Hodoušková, nous a présenté la manifestation :

C’est la quatrième édition du Czech-In Festival. Il y a eu une troisième édition l’année dernière mais le festival est né en 2009. Est-ce que le festival s’institutionnalise ?

« Oui, tout à fait. En fait depuis 2009, où la première édition a été lancée, le projet a connu une importante évolution puisque nous avons créé à Paris il y a plus de deux ans une association, une structure qui peut agir de manière autonome et qui est chargée de trouver des financements pour le festival. Et cela nous aide à rendre cet événement régulier. La création de l’association nous a aussi permis de créer des liens importants avec nos partenaires en République tchèque. Par l’intermédiaire de Artcam Film Distribution, nous avons pu aussi obtenir des aides de l’Etat tchèque et notamment du Fonds national pour le cinéma tchèque, qui pour la première fois attribue un soutien pour promouvoir la cinématographie tchèque à l’étranger. Nous avons bénéficié de ce soutien, de même que de celui du ministère de la Culture tchèque. »

Pour cette quatrième édition, du 9 au 16 juin, il y a une programmation relativement riche avec d’abord Bába z ledu (Ice Mother) de Bohdan Sláma, deux films de Petr Václav, ce réalisateur tchèque qui vit en France, le film Učitelka (Leçons de classe) de Jan Hřebejk ou encore une rétrospective à l’occasion du 85e anniversaire de Miloš Forman. Comment avez-vous composé cette programmation ?

'Bába z ledu', photo: ČT'Bába z ledu', photo: ČT « Notre objectif, c’est d’aller chercher des films tchèques, ainsi que des films slovaques, qui ont eu aussi une carrière dans les festivals, qui ont donc été projetés à l’étranger, qui ont eu des prix ou qui sont coproduits. C’est le cas pour un grand nombre de films que nous avons sélectionnés cette année. Et il y a également plusieurs films qui vont sortir en France, sur les écrans français. Donc, notre principal critère de sélection, c’est la qualité ainsi que le potentiel du film à toucher un public aussi en dehors de son pays d’origine. »

Personnellement, il y a parmi ces films certains qui vous plaisent particulièrement ?

« J’adore tous ces films. J’ai eu plaisir à pouvoir inclure ces films dans le programme et je suis fière qu’aujourd’hui, en République tchèque et en République slovaque, nous arrivions à faire des films de qualité qui sont aussi intéressants pour le public à l’étranger. »

'Učitelka', photo: Film Servis Festival Karlovy Vary / A - CompanyCZ'Učitelka', photo: Film Servis Festival Karlovy Vary / A - CompanyCZ Et pour les personnes qui n’auront pas l’occasion d’aller au cinéma de l’Entrepôt à Paris voir ses films, ils auront tout de même l’occasion de les découvrir via une plate-forme de vidéo à la demande (VOD). Vous pouvez nous en dire plus ?

« Ce projet est construit avec l’association Kino Visegrad, une autre association parisienne dont l’objectif est de promouvoir les cinémas de l’Europe centrale. Depuis déjà plusieurs années, Kino Visegrad fait des projections régulières à Paris, une à deux fois par mois, de films en provenance de la République tchèque, de la Slovaquie, de la Pologne ou de la Hongrie. Et depuis cette année, nous avons mis en place une collaboration avec UniversCiné, une plateforme VOD français très importante. Au fur et à mesure, nous collections des films qui ont été projetés au Czech-In les années précédentes. D’ici la fin de ce mois, nous allons lancer notre propre « salle virtuelle » en VOD un label Kino Vysegrad, les films du Czech-In auront une certaine présence et ainsi les spectateurs qui sont dans toute la France, par exemple à Lyon, à Nîmes ou à Nantes, et nous sommes en train de négocier les droits pour la Suisse et la Belgique, pourront avoir un accès légal à ces films avec un sous-titrage français. »

Pour découvrir la programmation du Czech-In Festival, rendez-vous à l’adresse suivante : http://czech-in-film-festival.fr/