Faits et événements Coup de filet au siège du gouvernement, le Premier ministre dans la tourmente

13-06-2013 16:39 | Denisa Tomanová

C’est un coup de filet sans précédent auquel a précédé la police tchèque dans la nuit de mercredi à jeudi. Une opération d’envergure qui pourrait avoir d’importantes retombées politiques. En effet, l’Unité de lutte contre le crime organisé (ÚOOZ) est intervenue au siège du gouvernement et a interpellé plusieurs responsables politiques. Selon les informations disponibles jeudi en début d’après-midi, cette opération policière, qui constitue une première historique de par son envergure et le lieu de l’intervention, concernerait également le Premier ministre Petr Nečas.

Télécharger: MP3

Les détectives de l'ÚOOZ ont procédé à une descente au Ministère de la Défense, photo: CTKLes détectives de l'ÚOOZ ont procédé à une descente au Ministère de la Défense, photo: CTK Selon les médias tchèques, qui citent « une source bien informée », les détectives de l’ÚOOZ ont procédé à une descente non seulement au siège du gouvernement, mais aussi au Ministère de la Défense et au siège de l’institution en charge des forêts du pays. Plus concrètement, au moins quatre personnes auraient été interpellées. Il s’agit de l’ancien chef du club parlementaire du parti civique démocrate (ODS) Petr Tluchoř, l’ancien ministre de l’Agriculture Ivan Fuksa, lui aussi membre de l’ODS, dont le Premier ministre est le leader, et la directrice du cabinet de ce dernier, Jana Nagyová. L’ancien chef du Service de renseignement militaire et actuel directeur de l’Administration des réserves matérielles publiques, Ondřej Páleník, figurerait également dans le groupe des interpellés. Préparée depuis déjà deux ans, la descente de la police aurait été accélérée en raison notamment des fuites de certaines informations. Journaliste de l’hebdomadaire Respekt, Jaroslav Spurný s’est exprimé sur cette situation :

Petr Tluchoř, photo: Matěj Pálka, ČRoPetr Tluchoř, photo: Matěj Pálka, ČRo « La raison concrète de cette opération n’est pas encore connue. Dans tous les cas, il s’agit d’une grande intervention, avec quelque 400 policiers déployés. Je sais que d’autres opérations de ce type devraient être menées jusqu’à samedi matin à d’autres endroits également. D’après mes sources, il serait question de l’affaire étroitement liée aux ‘parrains pragois’. »

Elle aussi journaliste, Sabina Slonková, bien connue du grand public pour ses enquêtes sur les affaires de ce genre, détaille les possibles raisons de cette descente policière :

Roman Janoušek, photo: CTRoman Janoušek, photo: CT « D’après les informations dont nous disposons, il s’agit de plusieurs affaires, qui seraient reliées entre elles par ceux que l’on a appelé ‘les parrains’. Il est question avant tout du lobbyiste Roman Janoušek. Un groupe disparate de personnes dont les intérêts ont pu s’entrecroiser par l’intermédiaire de certains lobbyistes se serait créé. »

Toujours selon les médias tchèques, l’affaire concernerait une trentaine de personnes. La première descente ayant été opérée au siège du gouvernement, Jaroslav Spurný dévoile si d’autres hauts responsables politiques pourraient être mis en cause :

Jana Nagyová, photo: Le gouvernement de la République tchèqueJana Nagyová, photo: Le gouvernement de la République tchèque « Je crois que cela ne concernera pas tout à fait le gouvernement actuel. Si Jana Nagyová est effectivement arrêtée et inculpée pour délit, c’est le Premier ministre Petr Nečas qui aura des problèmes. Enfin, il a déjà des problèmes puisqu’une descente de police au siège du gouvernement est quand même une affaire scandaleuse, et le gouvernement devra donner des explications. Mais je ne crois pas et je n’imagine pas qu’un des membres du gouvernement actuel trempe dans cette affaire. »

En début de journée, de nouvelles descentes de police ont été enregistrées dans les résidences privées Roman Janoušek et Ivo Rittig, deux hommes d’affaires à la réputation sulfureuse. À la mairie de Prague, la police a également exigé des documents remontant à la période 2009 - 2012, ainsi que des contrats signés avec Roman Janoušek ; autant de requêtes qui s’orienteraient vers l’ancien maire de Prague, Pavel Bém, lui aussi souvent critiqué pour son implication supposée dans diverses affaires de corruption.

Si, encore une fois, les seules informations disponibles pour l’heure sont celles fournies par les médias, l’unique ministre du gouvernement Nečas à s’être exprimé sur la situation a été le ministre de l’Intérieur. Jan Kubice a affirmé que les procureurs généraux ainsi que le chef de l’ÚOOZ se sont rendus chez le Premier ministre dans la nuit du mercredi à jeudi :

Jan Kubice, photo: Filip Jandourek, +CRoJan Kubice, photo: Filip Jandourek, +CRo « Le Procureur général de la ville d’Olomouc est en train de mener l’enquête et l’ÚOOZ accomplit certains devoirs. Le Procureur s’est réservé le droit de diffuser toutes les informations. Je ne possède donc pas plus d’informations au sujet de cette affaire, et même si j’en avais, je ne pourrais pas vous les communiquer en raison de ce droit à l’information réservé au Procureur. »

Évoquant l’arrestation de la collaboratrice la plus proche du Premier ministre, le président du parti LEV 21, Jiří Paroubek, a estimé que cette affaire constituait un premier pas vers une crise gouvernementale, le vote d’une motion de censure et la fin même du cabinet. En attendant les informations officielles, le parti social démocrate (ČSSD) a qualifié cette affaire comme une des plus scandaleuses de ces dix dernières années. Quant au parti Affaires publiques, il est prêt à soutenir des élections législatives anticipées, et donc appuyer, lui aussi, la dissolution de la Chambre des députés. D’après nos informations, il s’agirait de cas d’abus de pouvoirs et de soupçons de corruption, et la question serait de savoir si le crime organisé s’est introduit dans l’administration de l’État.

Partager

à découvrir

Autres articles publiés

Alena Hanáková ne sera bientôt plus ministre de la Culture

Pierre Meignan

Alena Hanáková, photo: CTK Le jeu des chaises musicales continue au sein du gouvernement de Petr Nečas avec le départ d’un treizième ministre depuis sa formation...En savoir plus

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français