Cesky Krumlov après les inondations catastrophiques

Cesky Krumlov en Bohême du sud, la seconde ville historique la plus visitée par les touristes, après Prague, a été, il y a un an, l'une des villes tchèques les plus touchées par les inondations catastrophiques d'août 2002. Tout son centre historique, sauf le château situé sur un rocher, était sous l'eau. Les dégâts sont estimés à 396 millions de couronnes. Pour vous parler de la situation à Cesky Krumlov, il y a un an, j'ai téléphoné à Jana Zuziakova, porte-parole de la mairie...

Krumlov - août 2003, photo: CTKKrumlov - août 2003, photo: CTK  « Il y a un an, la ville a été touchée par la deuxième vague d'eau déjà. Malheureusement, celle-ci n'était pas la dernière, car le dernier coup devait arriver dans la nuit du 31 août lorsque le ruisseau de Polecnice a quitté son lit. Après cette deuxième vague, les trois quarts de la ville historique se sont retrouvés sous l'eau. Celle-ci a dépassé de trois mètres son niveau normal. Grâce à nos ancêtres qui savaient construire leurs maisons en pierre de façon qu'elles résistent à la crue, les dégâts n'étaient pas aussi énormes. Parmi les monuments historiques les plus touchés, il y avait le faubourg Latran longeant la Vltava et le Centre culturel Egon Schiele où les dégâts sont estimés à 20 millions de couronnes. Les travaux s'y poursuivent jusqu'à aujourd'hui, mais grâce à l'aide venant du monde entier on arrive à le mettre dans son état initial. »

Après le retrait des eaux, la ville offrait à ses habitants une image peu réjouissante: un pont de fer emporté, la boue et la puanteur partout... A l'époque toute main était bonne pour aider à nettoyer la ville...

 « Encore aujourd'hui nous voudrions remercier les pompiers, soldats, policiers qui, dans le cadre du système de sauvetage intégré, ont évacué la population. Pendant cinq jours, la ville était vide et la police devait la protéger contre les cambriolages voire les pillages. Grâce à l'aide de particuliers, d'organisations et du gouvernement, notre compte-inondation a réuni 11,5 millions de couronnes ce qui ne suffit pas. Pour éviter une nouvelle catastrophe, la ville a fait élaborer une étude qui, en cas de crue, déplacerait le lit de la Vltava avant son entrée dans la ville. »

Le tourisme est l'une des sources financières les plus importantes à Cesky Krumlov. La ville craignait-elle de perdre sa clientèle touristique après les inondations?

« Les touristes sont revenus immédiatement. Une semaine après, ils étaient déjà là. Certains ont été déçus, certains heureux, car, après une semaine de travaux, la ville était plus ou moins propre et prête à les accueillir. En effet, les gens sont venus de tous les coins de notre pays pour nous aider. »