Au Mali, les soldats tchèques ont contribué à repousser l’attaque terroriste de dimanche

On les oublierait presque parfois. Pourtant, une soixantaine de soldats tchèques opèrent au Mali pour la quatrième année consécutive déjà, dans le cadre d’opérations placées sous l’égide de l’Union européenne et des Nations-Unies. Dimanche, ils se sont rappelés au bon souvenir de tout le monde en participant à une opération anti-terroriste dans les proches environs de Bamako.

L'opération anti-terroriste dans les proches environs de Bamako, Mali, photo: ČTKL'opération anti-terroriste dans les proches environs de Bamako, Mali, photo: ČTK Défense collective de l’OTAN, Afghanistan, lutte contre l’organisation de l’Etat islamique et donc Mali : telles sont depuis quelques années, les priorités de la République tchèque pour le maintien de la paix dans le monde. Et selon le plan de participation de l’Armée tchèque aux missions à l’étranger, ces priorités restent les mêmes pour 2017 et 2018.

Après l’Afghanistan, où opèrent quelque 270 soldats cette année encore, et ce depuis 2002, c’est au Mali que se trouve le deuxième contingent militaire tchèque le plus important. Le Mali où des soldats tchèques repoussent avec succès des attaques semblables à celle de ce dimanche dernier, comme s’en est félicité le ministre de la Défense Martin Stropnický.

L'opération anti-terroriste dans les proches environs de Bamako, Mali, photo: ČTKL'opération anti-terroriste dans les proches environs de Bamako, Mali, photo: ČTK Les assaillants, parmi lesquels quatre ont été abattus, ont ciblé un établissement hôtelier touristique situé à Yirimadio, à une quinzaine de kilomètres de Bamako, et fréquenté par la bourgeoisie malienne et des expatriés. Quatre civils et un membre des forces de sécurité maliennes sont morts dans cette attaque revendiquée lundi par le « Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans », alliance djihadiste liée à Al-Qaida. Une quinzaine de clients français et une quinzaine d’autres maliens figuraient parmi la quarantaine de personnes sauvées. Selon le porte-parole de l’Etat-major Jan Šulc, les soldats tchèques ont participé à l’assaut, à l’évacuation et au secours des civils aux côtés des militaires maliens, français et de la mission de l’ONU :

« Nos soldats ont participé au combat et aux échanges de tirs contre les assaillants et ont rempli en coopération avec les forces armées maliennes et d’autres unités les missions qui leur avaient été confiées pour l’évacuation de l’hôtel, la protection des personnes menacées et l’apport des premiers soins. Ils sont rentrés au quartier général durant la nuit, ce qui nous permet de confirmer que tous les soldats tchèques qui opèrent au Mali sont sains et saufs. »

L'opération anti-terroriste dans les proches environs de Bamako, Mali, photo: ČTKL'opération anti-terroriste dans les proches environs de Bamako, Mali, photo: ČTK Les soldats tchèques avaient déjà contribué à repousser une attaque contre la mission militaire de l’UE en mars 2016 (cf. : http://www.radio.cz/fr/rubrique/faits/mali-des-soldats-tcheques-repoussent-une-attaque-contre-la-mission-militaire-de-lue).

Plus généralement, cinquante soldats participent à la Mission de formation de l'UE, dont un des buts, comme en Afghanistan, est la formation et l'entraînement de bataillons des forces armées maliennes. Quant à l’autre groupe, composé d’une dizaine d’unités, il participe à ce qui est appelé la Mission multidimensionnelle intégrée de l’ONU pour la stabilisation au Mali.