Argippo, un opéra de Vivaldi retrouvé plus de 270 ans après sa première pragoise

Le claveciniste et chef d’orchestre tchèque Ondřej Macek a retrouvé la partition d’un opéra d’Antonio Vivaldi que l’on croyait perdue à jamais. Intitulé Argippo, cet opéra en trois actes sera rejoué dans la capitale tchèque le 3 mai prochain, près de 300 ans après sa première praguoise.

Ondřej MacekOndřej Macek Automne 1730 : les biographes d’Antonio Vivaldi s’accordent sur la date de la première de cet opéra, dans le théâtre du Comte Sporck, un mécène à qui Prague doit son premier opéra (dans l’actuelle rue Hybernská), un mécène pour lequel le compositeur vénitien a composé plusieurs œuvres dont celle-ci, Argippo.

De cette œuvre, on ne connaissait que le livret, rédigé par Domenico Lalli, et conservé à la Bibliothèque nationale de Prague. Jusqu’à récemment encore, la partition était considérée comme perdue. Jusqu’à ce qu’Ondřej Macek découvre un manuscrit dans les archives privées de la famille Thurn-Taxis à Ratisbonne. On l’écoute :

« Lorsque j’ai commencé à feuilleter ce manuscrit et que j’ai lu les premières mesures, ça a été l’euphorie, parce qu’on sent Vivaldi dans chaque note. »

Antonio VivaldiAntonio Vivaldi Une découverte exceptionnelle très vite authentifiée par la commission scientifique du prestigieux Institut Antonio Vivaldi de Venise et présentée en juin dernier lors d’une conférence internationale intitulée « Antonio Vivaldi. Passé et futur ». Argippo, reconstitué entièrement à partir du manuscrit, est un opéra d’une durée d’environ deux heures, une histoire d’amour, d’honneur, de passion et de vengeance, l’histoire de deux princes qui se disputent une même princesse.

« C’est un opéra typique de Vivaldi, un opéra qui a été composé dans la période la plus faste de l’ensemble de son œuvre », estime Ondřej Macek. C’est ce même Ondřej Macek qui dirigera, le 3 mai prochain, la première « contemporaine » de cet opéra retrouvé. A événement exceptionnel lieu exceptionnel : ce sera dans la salle espagnole du château de Prague, avec l’ensemble international Hofmusici, qui devrait ensuite se produire au théâtre baroque de Český Krumlov puis… à Venise.