Archeopark Pavlov, un parc archéologique en forme de grotte préhistorique

Le parc archéologique de Pavlov, en Moravie du Sud, a été récompensé lundi par le Prix tchèque de l’architecture 2017. Fruit du travail des architectes Radko Květ et Pavel Pijáček, le musée, qui s’étend sur l’emplacement d’un site paléolithique, rappelle par sa forme une grande grotte de chasseurs de mammouths.

Le parc archéologique de Pavlov, photo: ČTKLe parc archéologique de Pavlov, photo: ČTK C’est un bâtiment qui n’a pas d’équivalent en République tchèque : un grand espace souterrain à quatre mètres de profondeur qui copie les formes d’une grotte préhistorique et plusieurs tours en béton irrégulières saillant à la surface et évoquant les blancs rochers de calcaire de la réserve naturelle de Pálava, près de la frontière autrichienne.

Le parc archéologique de Pavlov, dont les fenêtres donnent d’un côté sur les monts Pavlovské et les ruines du château gothique de Děvičky, et de l’autre côté sur les réserves d’eau de Nové Mlýny, a ouvert ses portes au public en 2016, sur le lieu d’un ancien site préhistorique, datant du Paléolithique supérieur, soit entre 45 000 et 10 000 ans avant notre ère. Sur 500 mètres carrés, l’exposition combine des « vitrines classiques » et des nouvelles technologies audiovisuelles pour présenter la vie quotidienne des hommes préhistoriques, leurs outils et leurs objets d’art, ainsi que différents rituels liés à la religion et à la mort. Le complexe, dont la construction a coûté près de 100 millions de couronnes (un peu moins de quatre millions d’euros), un financement assuré notamment par l’Union européenne, expose des objets originaux qui, pour la plupart, ont été découverts sur le site de Pavlov. Directeur du parc, Petr Kubín, présente l’une des découvertes les plus importantes :

Le parc archéologique de Pavlov, photo: ČTKLe parc archéologique de Pavlov, photo: ČTK « Voici un dépôt d’os de mammouths. Nous les présentons sur leur emplacement authentique, là ils ont été laissés, il y a 25 000 ans de cela. »

Plus important encore que ces os d’animaux, un tombeau préhistorique révèle son trésor : les dépouilles mortelles de trois chasseurs de mammouths, découvertes à quatre kilomètres de Pavlov. Jiří Svoboda, de l’Institut archéologique de l’Académie des sciences de République tchèque à Brno, décrit cette trouvaille :

« Ces hommes étaient hauts et robustes et étaient bien adaptés pour la chasse des mammouths. Découvrir des dépouilles préhistoriques de plusieurs personnes et, de surcroît, dans un si bon état est absolument unique. On a fait une découverte similaire seulement en Italie du Nord. »

La Vénus de Věstonice, photo: Filip Jandourek, ČRoLa Vénus de Věstonice, photo: Filip Jandourek, ČRo Localité très riche pour les archéologues, Pavlov est un site très connu aussi bien en République tchèque qu’à l’étranger. C’est là qu’a été mise au jour par exemple la toute première trace de production textile au monde. La célèbre Vénus de Věstonice, la plus ancienne statuette en céramique au monde, vieille de 25 000 à 29 000 ans, a été découverte à 400 mètres du musée.

Le parc archéologique de Pavlov avait été désigné par le passé également construction tchèque de l’année 2016. Le Prix tchèque de l’architecture, décerné par la Fondation pour le développement de l’architecture, lui a été octroyé par un jury international qui a souligné notamment sa « réalisation impeccable » et « le soin accordé au choix et à l’utilisation des matériaux ».

Le parc archéologique de Pavlov, photo: ČTKLe parc archéologique de Pavlov, photo: ČTK Cinq autres finalistes de la compétition ont reçu une distinction honorifique pour leurs œuvres, trois autres prix spéciaux ont été remis à des personnalités importantes pour le développement et la promotion du secteur.

La remise des prix a eu lieu au centre culturel Jatka 78 à Prague. Tous les projets vainqueurs sont présentés dans le cadre d’une exposition qui s’ouvre ce mardi à la Galerie de Jaroslav Franger, dans le centre de la capitale tchèque. Ils sont à découvrir jusqu’au 10 janvier prochain, et seront ensuite transférés à la Galerie d’architecture à Brno.