Faits et événements Aléna Grand, rédactrice République tchèque au ministère français des Affaires étrangères

20-03-2012 15:42 | Guillaume Narguet

Quatre établissements tchèques, parmi lesquels notamment le prestigieux Lycée Jan Neruda de Prague, se sont vus remettre, la semaine dernière, à Prague, le Label FrancEducation, des mains d’Edouard Courtial, secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger. Nouveauté s’inscrivant dans le cadre du Plan de développement du français à l’étranger, le Label FrancEducation est attribué depuis cette année aux établissements scolaires qui, hors des frontières de la France, proposent des programmes de français renforcé ou des sections bilingues d’excellence. Pour cette visite à Prague, le secrétaire d’Etat était accompagné, entre autres, d’Aléna Grand, rédactrice responsable de la République tchèque au ministère français des Affaires étrangères. De passage dans les studios de Radio Prague, Aléna Grand en a dit plus sur cette visite et son travail :

Télécharger: MP3

Le nouveau bâtiment pour les classes maternelles et primaires du Lycée français de PragueLe nouveau bâtiment pour les classes maternelles et primaires du Lycée français de Prague « Je fais partie de la délégation du secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, M. Courtial, qui était à Prague, mercredi et jeudi derniers, essentiellement pour inaugurer un nouveau bâtiment pour les classes maternelles et primaires du Lycée français de Prague, ainsi que pour remettre le diplôme du Label FrancEducation aux quatre lycées tchèques (Brno, Olomouc, Prague, Tábor) qui ont des sections bilingues. Cela se faisait dans le cadre de la reconnaissance de l’excellence de l’enseignement du français en République tchèque. »

Vous êtes rédactrice responsable de la Hongrie, de la République tchèque et de la Hongrie au ministère français des Affaires étrangères et européennes. Quel y est votre travail, votre rôle ?

 « Je suis jeune diplomate chargée du suivi de la politique et des événements culturels dans ces trois pays. Je travaille donc en étroite collaboration avec les ambassades de France. Il y a cinq rédacteurs au ministère français des Affaires étrangères qui s’occupent des pays de l’Europe centrale et orientale et des pays baltes. »

Edouard Courtial a entamé sa visite à Prague par une visite du Lycée français de PragueEdouard Courtial a entamé sa visite à Prague par une visite du Lycée français de Prague Quels sont les sujets d’actualité qui sont plus particulièrement suivis ? On pense, par exemple, aux élections législatives qui se sont tenues dernièrement en Slovaquie… Est-ce bien le cas ?

 « Absolument, il s’agit des grandes questions politiques et européennes. Mais il ne faut pas oublier que, comme à Prague, il y a beaucoup d’événements culturels qui sont très suivis. Bien sûr, il y a aussi le travail de l’Institut français, qui est ma principale préoccupation. Personnellement, je suis surtout tout ce qui touche à l’enseignement du français et à la communauté française. C’est pourquoi je faisais partie de la délégation du secrétaire d’Etat qui a rencontré la communauté française à Prague. Cette rencontre a d’ailleurs été une source d’informations pratiques sur la vie des Français à Prague. »

Quel regard porte-t-on depuis Paris sur l’actualité tchèque ?

 « La République tchèque, en tant qu’Etat membre de l’UE, fait partie des pays où nous suivons surtout les questions qui s’inscrivent dans le cadre de l’UE… »

Concrètement ?

 « Par exemple, j’ai assisté à Prague à une conférence organisée par le ministère tchèques des Affaires étrangères sur le regard porté sur l’Europe de l’extérieur. Il y avait des intervenants venus de Chine, d’Inde ou de Turquie… Ce genre d’événements est très important pour nous. »

Question un peu plus personnelle : votre prénom est Aléna, ce qui peut faire penser que vous êtes Tchèque. En réalité, vous êtes d’origine biélorusse. Quel a donc été votre parcours avant d’arriver au ministère et de vous occuper de ces trois pays d’Europe centrale ?

 « Je suis une Française d’origine biélorusse. Mon prénom, Aléna, a la même sonorité que le prénom tchèque, mais je suis Française. Et après mes études, j’ai intégré le ministère l’année dernière. En tant que Biélorusse d’origine, je suis toutefois très sensible au fait que la République tchèque soit très active en Biélorussie. L’ambassade tchèque à Minsk proposait beaucoup d’événements culturels auxquels j’assistais très régulièrement. Une des raisons de mon intérêt pour la République tchèque est aussi historique, avec notamment Radio Libre Europe / Radio Liberté qui diffuse ses émissions depuis Prague. C’est ainsi que j’ai toujours gardé ce lien privilégié avec la République tchèque. »

Partager

à découvrir

Autres articles publiés

Jean-Daniel Magnin : « Chaque écrivain doit réinventer le théâtre à sa façon »

Václav Richter

Une soirée théâtrale s’est tenue à l’Institut français de Prague lundi. Dans son cadre, la metteuse en scène Lucie Málková a présenté un...En savoir plus

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français